Accéder au contenu principal

Le pape accorde la possibilité aux prêtres de pardonner les avortements

Tiziana Fabi, AFP

Lundi, le pape François a décidé d'étendre à tous les prêtres catholiques et pour une durée illimitée la faculté d'absoudre l'avortement, une prérogative jusque là réservée aux évêques et aux confesseurs.

Publicité

Tous les prêtres pourront désormais absoudre un avortement. Une faculté que le pape François  leur avait déjà accordée de manière temporaire et qui depuis le 21 novembre a pris un caractère "illimité".

"Le Jubilé [de la miséricorde] s'achève et la porte sainte se ferme. Mais la porte de la miséricorde de notre cœur demeure toujours grande ouverte", a assuré le souverain pontife argentin dans une lettre adressée à qui voudra la lire et intitulée "Misericordia et misera" (Miséricorde et pitié).

Dans sa lettre apostolique rédigée au lendemain de la fin de "l'année sainte" consacrée à la miséricorde, François maintient que "l'avortement est un péché grave" tout en affirmant qu'il n'existe "aucun péché que ne puisse rejoindre et détruire la miséricorde de Dieu".

Le souverain pontife avait déjà accordé cette possibilité à l'ensemble des prêtres catholiques mais à titre temporaire, pour la durée de "l'année sainte", ouverte le 8 décembre dernier. "Je concède à tous les prêtres, à partir de maintenant, en vertu de leur ministère, la faculté d'absoudre le péché d'avortement. Ce que j'avais concédé pendant le temps limité du Jubilé est étendu désormais dans le temps."

Une journée mondiale des pauvres

Dans le même temps, le pape prolonge la mission des "missionnaires de la miséricorde", un millier de super-confesseurs présents dans le monde entier et chargés, pendant le jubilé, de récupérer les brebis que l'Église a égarée avec des messages de condamnation trop forts.

Après avoir marqué cette année sainte par une série de gestes choc en faveur de toute une procession d'exclus, le pape appelle aussi dans sa lettre à faire preuve "d'imagination" pour trouver de nouveaux moyens de se pencher sur les plus pauvres. En signe de cette préoccupation, François instaure une "Journée mondiale des pauvres", qui aura lieu chaque année un dimanche de mi-novembre, dans la lignée du Jubilé des sans-abris qui a permis de faire venir plusieurs milliers d'exclus le 13 novembre au Vatican.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.