Accéder au contenu principal

Au premier jour de son mandat, Trump retirera les États-Unis du traité transpacifique

Donald Trump a été porté au pouvoir sur des propositions anti-mondialisation.
Donald Trump a été porté au pouvoir sur des propositions anti-mondialisation. Archives, AFP

Donald Trump a dévoilé, lundi, les premières mesures qu'il prendra dès son entrée à la Maison Blanche, le 20 janvier. Le président élu, opposé à la mondialisation, a notamment annoncé un retrait des États-Unis du Traité commercial transpacifique.

PUBLICITÉ

On sait déjà à quoi ressemblera le premier jour de la présidence de Donald Trump. Le président élu a présenté, lundi 21 novembre, les premières mesures qu'il prendra dès son arrivée à la Maison Blanche. L'une d'elles prévoit notamment le retrait des États-Unis du Traité commercial transpacifique (TPP) et une enquête sur les conditions d'octroi des visas de travail.

Le milliardaire, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, a expliqué dans une une vidéo son intention de se retirer du TPP, qualifié de "catastrophe en puissance" pour les États-Unis. Pendant la campagne électorale, le magnat de l'immobilier n’a jamais caché son hostilité vis-à-vis du TPP et contre l'Aléna (Accord de libre-échange nord américain) qu'il considère mauvais pour l'emploi.

>> Pour voir voir les images et vidéos sur votre mobile et tablette, cliquez ici.

Signé par 12 pays d'Amérique, d'Asie et d'Océanie dont les États-Unis, l'Australie et le Japon mais pas par la Chine, le TPP n'a encore été ratifié par aucune des parties signataires.

Donald Trump entend remplacer le TPP par des accords commerciaux bilatéraux qui "ramèneront l'emploi et d'industrie sur les terres américaines". "Mon programme sera fondé sur un principe central simple : mettre l'Amérique d'abord", assène-t-il dans la vidéo. "Que ce soit pour la production d'acier, la construction automobile ou soigner les maladies, je veux que la prochaine génération de produits et d'innovations ait lieu ici-même dans notre grand pays, l'Amérique, qu'elle crée de la richesse et des emplois pour les Américains qui travaillent."

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui se trouvait en Argentine au moment de la diffusion de la vidéo, a déclaré que le TPP serait "dénué de sens" sans la participation des États-Unis.

Restriction des visas de travail

Donald Trump prévoit également d'annuler certaines restrictions à la production d'énergie, notamment en matière de pétrole et de gaz de schiste et dans le charbon, ce qui, dit-il, créera "beaucoup de millions d'emplois bien payés".
Il indique aussi qu'il demandera au département du Travail d'enquêter sur les abus en matière de visas octroyés aux non Américains qui veulent venir travailler aux États-Unis.

Le futur ministre de la Justice choisi par Trump, le très conservateur sénateur Jeff Sessions, critique régulièrement le programme principal de visas, celui qui concerne les salariés qualifiés dans le domaine technologique.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.