ÉTATS-UNIS

Trump nomme la gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley ambassadrice americaine à l'ONU

Nikki Haley, alors gouverneure de Caroline du Sud, en septembre 2015 à Washington.
Nikki Haley, alors gouverneure de Caroline du Sud, en septembre 2015 à Washington. Alex Wong, AFP

Le président élu Donald Trump a choisi mercredi la prochaine ambassadrice américaine auprès des Nations unies. Il s’agit de Nikki Haley, gouverneure de Caroline du Sud.

Publicité

Donald Trump a choisi son représentant aux Nations unies. Il s'agit de Nikki Haley, 44 ans, gouverneure de Caroline du Sud, qui a d'abord été un soutien de campagne du candidat républicain Marco Rubio. Fille d'immigrants indiens de confession sikh, l'étoile montante du parti républicain devient la première femme nommée par Donald Trump dans son administration.

Elle va succéder à Samantha Power au poste d'ambassadrice à l'ONU.

"Une grande leader pour représenter les États-Unis sur la scène mondiale"

Elle est "l'un des gouverneurs les plus respectés du pays", note Donald Trump dans un communiqué. "Elle est aussi une négociatrice reconnue et nous avons l'intention de négocier plein d'accords. Elle sera une grande leader pour nous représenter sur la scène mondiale", a-t-il ajouté.

Nikki Haley a quant à elle réagi à sa nomination : "Notre pays doit faire face à d'énormes défis, au niveau domestique et international, et je suis honorée que le président élu m'ait demandé de rejoindre son équipe et de servir le pays que nous aimons en tant que prochaine ambassadrice aux Nations unies".

Soutien de Marco Rubio

La gouverneure avait soutenu dans un premier temps le candidat Marco Rubio lors de la primaire républicaine. Elle a toutefois souligné avoir voté pour Donald Trump à la présidentielle, même si ce n'était pas à l'origine son premier choix. "Je ne vais pas prétendre que j'ai toujours été la première supportrice du président élu, mais j'ai voté pour lui et j'ai été absolument ravie de le voir gagner", a-t-elle notamment déclaré récemment.

Les relations entre le président élu et la nouvelle ambassadrice n'ont d'ailleurs pas toujours été au beau fixe. En mars dernier, Donald Trump avait tweeté : "Les habitants de Caroline du Sud sont embarrassés par Nikki Haley". Celle-ci répondait quelques minutes plus tard : "Que son cœur soit béni", phrase ironique en américain qui revient à traiter l'interlocuteur de pauvre idiot. Ambiance.

La jeune femme a peu d'expérience en politique internationale mais apporte une dose de diversité dans l'équipe du magnat de l'immobilier après une campagne électorale qui a divisé le pays. "En tant que gouverneure, elle a mené sept missions commerciales à l'étranger et a réussi à attirer des emplois et des investissements grâce à des négociations avec des entreprises étrangères", a souligné l'équipe du président élu.

Un fait d'arme remarquable : décrocher le drapeau des confédérés du bâtiment de son État

Nikki Haley avait accédé à une certaine notoriété quand, en tant que gouverneure de Caroline du Sud (sud-est), elle avait fait décrocher en juillet 2015 le drapeau confédéré, symbole ségrégationniste au yeux de beaucoup, qui flottait depuis des années devant le bâtiment du Parlement de son État.

Elle a été la première femme à devenir gouverneure de Caroline du Sud, et est actuellement la plus jeune des gouverneurs du pays. Elle est mariée à un capitaine de la garde nationale qui a notamment été déployé en Afghanistan et avec qui ils ont deux enfants âgés de 15 et 18 ans.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine