Accéder au contenu principal

Cachemire : le Pakistan annonce neuf tués par des tirs indiens

La vallée du Neelum, le 9 juin 2013, où le bus a été touché par les tirs indiens selon le Pakistan.
La vallée du Neelum, le 9 juin 2013, où le bus a été touché par les tirs indiens selon le Pakistan. Sajjad Qayyum, AFP

Au moins neuf personnes ont été tuées et sept autres blessées, mercredi, par des tirs de l'armée indienne, visant un bus circulant dans la partie du Cachemire administrée par le Pakistan.

Publicité

Au moins neuf personnes ont été tuées et sept autres blessées, mercredi 23 novembre, selon des responsables pakistanais, par des tirs indiens visant un bus civil dans la partie du Cachemire administrée par Islamabad. Ces dernières semaines, les tensions se sont accentuées dans cette région contestée par les deux pays.

>> À voir : Le Cachemire, théâtre d'une escalade guerrière

"Les troupes indiennes ont pris pour cible un bus civil près de la Ligne de contrôle (LoC)", la frontière de fait entre le Cachemire pakistanais et le Cachemire indien, a indiqué l'armée pakistanaise dans un communiqué. Le président du parlement provincial, Shah Ghulam Qadir, parlant à l'AFP à Muzaffarabad, a accusé l'Inde de "prendre pour cible délibérément" les civils.

Le bus a été touché, mercredi, dans le village de Nagdar dans la vallée du Neelum. Selon un responsable local, Sardar Waheed, les tirs se poursuivaient, empêchant les ambulances d'accéder aux lieux.

Un niveau de tensions inquiétant entre les deux puissances nucléaires

Les faits sont survenus au lendemain de l'annonce par New Delhi que trois de ses soldats avaient été tués par des militaires pakistanais – ce qu'Islamabad a démenti – et que cela méritait des "représailles".

Les tensions entre les deux puissances nucléaires le long de la LoC ont atteint des niveaux inquiétants en septembre, lorsque l'Inde a accusé des extrémistes pakistanais d'avoir mené un assaut contre une base militaire indienne, qui avait fait 19 morts.

New Delhi a riposté par une opération initialement présentée comme des "frappes chirurgicales" en territoire pakistanais. Islamabad a démenti une telle incursion indienne de l'autre côté de la frontière lourdement gardée.

Depuis, les deux côtés font régulièrement état de tirs transfrontaliers faisant des morts et des blessés, dont de nombreux civils.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.