Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Maduro chez "Salt Bae" : un goût amer pour les Vénézuéliens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Lamjarred : la star marocaine placée en détention

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan "ma santé 2022" en France : urgences à l'hôpital ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Celui qui est en cause dans l'affaire Benalla, c'est Macron"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Benoît Hamon : "Je veux reconstruire la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Invasion de sargasse au Mexique : désastre ou chance à saisir?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Audiard : "Depuis longtemps, j'avais envie de tourner avec des Américains"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Voyage inoubliable sur le train du désert en Mauritanie et 300 kilomètres pour les plages de Tunisie

En savoir plus

L’invité du jour

Ghislaine Dehaene : "Il faut parler au bébé pour lui permettre de façonner son esprit"

En savoir plus

Découvertes

Pour quitter Internet, cliquez sur ce bouton

© Capture d'écran Mashable FR

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 12/09/2018

Envie de "partir d'Internet" le plus rapidement possible ? Des développeurs suédois ont mis en place un outil simplifiant les désabonnements et désinscriptions à tous les services qui ont un jour croisé votre vie numérique.

Ah, Internet, et ce rapport amour-haine que l'on entretient tous avec cette entité qui tantôt nous décoche des sourires, tantôt nous arrache des larmes.

VOIR AUSSI : Comment appliquer le "droit à la déconnexion" sur son lieu de travail ?

Tour à tour générateur de nouvelles connaissances mais aussi d'agacements, Internet est à la fois le meilleur ami de chacun, permettant par exemple d'apprendre en à peine 7 minutes comment faire une crêpe somalienne ou d'en savoir plus sur la communauté des placomusophiles en l'espace d'une page Wikipédia. Mais Internet, ce sont aussi les insultes en ligne, le sexisme de certains commentaires ou encore le non-respect de la vie privée.

Internet, "cet appartement communautaire de l'époque stalienne"

"En tant que sujet postcommuniste, je ne peux que comparer Internet à un appartement communautaire de l'époque stalinienne : il n'y a aucune intimité, tout le monde s'espionne, on fait toujours la queue à la porte de pièces communes comme la cuisine et les toilettes", écrit le fondateur de rhizome.org, Mark Tribe, qui signe l'avant-propos de l'ouvrage "Le langage des nouveaux médias" par Lev Manovich.

S'il vous prend un jour l'envie angoissée de vite claquer la porte de cet "appartement communautaire", ne retenez qu'une seule adresse : deseat.me.

Développé par les Suédois Wille Dahlbo et Linus Unnebäck, ce service vous propose d'effacer toute votre existence en ligne en seulement quelques clics. D'abord, vous vous connectez au site via votre compte Google. Deseat recense ensuite toutes les applications et services pour lesquels vous vous êtes un jour créé un compte. Ensuite, une liste de ces comptes apparaît, et avec elle, les liens renvoyant vers les formules de désinscription. Notons qu'unroll.me propose depuis plusieurs années déjà de se désinscrire des newsletters qui polluent nos boîtes mail.

Quelques clics plus tard, vous vous "libérez" de ces abonnements. En général, ça ne prend pas plus d'une heure à se désinscrire de tout. Fatigué des réseaux sociaux et stressé par le tumulte des listes de diffusion, Deseat pourrait vous permettre d'amorcer un petit retour vers la tranquillité. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 12/09/2018