Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Moyen-Orient

Ankara met en cause l'armée syrienne dans la mort de soldats turcs en Syrie

© Bulent Kilic, AFP | Des soldats turcs à la périphérie de la ville de Karkamis à proximité de la frontière turco-syrienne, le 25 août 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2016

L'armée turque a accusé les forces du président Bachar al-Assad d'être à l'origine d'un bombardement dans le nord de la Syrie qui a causé la mort, jeudi, de trois soldats turcs.

L’armée turque a mis en cause les forces du président syrien Bachar al-Assad dans la mort de trois soldats turcs, tués jeudi 24 novembre par un bombardement dans le nord de la Syrie. Dix autres soldats turcs ont été blessés dans cette attaque, selon l'état-major de l’armée.

Le bombardement s'est produit vers 03h30 du matin (00h30 GMT) dans le nord de la Syrie, dans la région d'Al-Bab, lors d'une opération de rebelles appuyée par des militaires turcs, a précisé l'armée dans son communiqué.

>> À lire : Pour Assad, Trump sera un "allié naturel" de la Syrie "s'il combat le terrorisme"

Accusation directe portée contre la Syrie

"Nous estimons qu'elle [l’attaque] a été menée par les forces du régime syrien", a indiqué l'état-major dans ce même communiqué. C'est la première fois qu'Ankara met en cause le régime syrien dans la mort de soldats turcs depuis le début d'une offensive lancée par la Turquie dans le nord de la Syrie en août dernier pour repousser les jihadistes de l'organisation de l’État islamique (EI) et les milices kurdes vers le sud.

Quinze soldats turcs ont été tués depuis le lancement de cette opération, baptisée "Bouclier de l'Euphrate", selon un décompte de l'AFP.

>> À lire : Alep côté régime – un médecin raconte son quotidien

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/11/2016

  • SYRIE

    Alep-Est subit ses plus violents bombardements depuis deux ans

    En savoir plus

  • SYRIE

    Il n'y a plus aucun hôpital en état de fonctionner dans Alep-Est, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Alep côté régime : un médecin raconte son quotidien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)