Accéder au contenu principal

Primaire de la droite et du centre : la participation en hausse par rapport au premier tour

Les électeurs de la primaire de la droite et du centre choisissent aujourd'hui, entre François Fillon et Alain Juppé, leur candidat pour la présidentielle.
Les électeurs de la primaire de la droite et du centre choisissent aujourd'hui, entre François Fillon et Alain Juppé, leur candidat pour la présidentielle. archives AFP

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche en métropole pour le second tour de la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017, avec François Fillon en grand favori face à Alain Juppé. À midi, la participation était en hausse.

PUBLICITÉ

De 8 h à 19 h, les citoyens français en âge de voter, disposés à verser 2 euros et à affirmer qu'ils partagent les "valeurs républicaines de la droite et du centre", peuvent déposer un bulletin dans l'un des 10 000 bureaux de votes pour la primaire de la droite et du centre.

 

À midi, selon des chiffres portant sur 67 % des bureaux, 1,27 million d'électeurs s'étaient déjà rendus aux urnes, a indiqué Thierry Solère, président de la commission d'organisation de la primaire. Une participation en hausse "de 10 à 15%" par rapport au premier tour, a-t-il précisé.

Certains territoires d'Outre-Mer et les 58 472 Français de l'étranger ont voté dès samedi. Comme lors du premier tour, les premiers résultats, régulièrement actualisés, devraient être publiés à partir de 20 h 30 par la Haute Autorité chargée de veiller au bon déroulement de cette primaire, inédite à droite.

Avec plus de 44 % des voix au premier tour, François Fillon se présente comme le grand favori. Le député de Paris a enregistré près de 650 000 voix de plus qu'Alain Juppé (28,6 %) pourtant donné pendant des mois vainqueur de cette élection déjà marquée par la sèche élimination de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Les deux candidats ont voté en fin de matinée : François Fillon à Paris à la mairie du VIIe arrondissement, circonscription dont il est député, et Alain Juppé dans son fief de Bordeaux, dont il est le maire.

Mais comme pour le premier tour, qui a établi le record de 4,3 millions de votants, le corps électoral reste l'inconnu du scrutin. Notamment ceux, dont beaucoup se réclamant de la gauche, qui s'étaient déplacés dimanche dernier pour faire barrage à Nicolas Sarkozy.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.