Accéder au contenu principal
Découvertes

Amazon déclare la guerre aux contrefaçons

Amazon veut s'attaquer au problème des contrefaçons vendues via sa plateforme.
Amazon veut s'attaquer au problème des contrefaçons vendues via sa plateforme. Bloomberg, Getty Images

Le géant américain du commerce en ligne veut faire de la lutte contre la contrefaçon son combat de 2017. Amazon espère ainsi inciter davantage de marques à utiliser sa plateforme pour vendre leurs produits.

Publicité

On estime qu'aujourd'hui, 90 % des chargeurs d'iPhone et d'iPad vendus sur Amazon sont en réalité des contrefaçons. Selon Bloomberg, le géant du commerce électronique est décidé à agir contre ce problème majeur. Son objectif pour 2017 : décourager les revendeurs de produits contrefaits.

VOIR AUSSI : Révolution des brevets : du "made in China" au "made by China"

"Amazon a une politique de tolérance zéro envers la vente de contrefaçons sur notre site", rappelait l'entreprise dans un communiqué transmis en octobre au site Patently Apple. Elle expliquait qu'elle attaquait déjà en justice "de manière agressive les mauvaises élèves en la matière".

Des équipes dédiées au recensement de revendeurs agréés

Le leader du commerce en ligne fondé par Jeff Bezos souhaite maintenant passer à la vitesse supérieure. Bloomberg a appris que des équipes d'Amazon basées aux États-Unis et en Europe allaient demander aux grandes marques, comme Samsung ou Hasbro, de s'enregistrer, eux et leurs produits, auprès d'Amazon. Ses employés seront ensuite chargés de vérifier que chaque revendeur a effectivement reçu l'agrément du fabricant. Le but : offrir des garanties aux entreprises qui étaient jusqu'ici réticentes à utiliser la plateforme en raison des contrefaçons.

Selon Bloomberg, Amazon a déjà commencé à expérimenter son dispositif avec quelques entreprises, comme Nike notamment. Elle espère l'étendre à des milliers d'autres marques durant l'année 2017.

Pour The Verge, ce réveil soudain d'Amazon a pour objectif de faciliter un accord avec la NFL et la MLB, les ligues américaines de football et de baseball. La firme de Seattle aimerait devenir un revendeur officiel de leurs produits mais les discussions achoppent en raison de la présence d'innombrables produits contrefaits. Reste à savoir si cette politique volontariste suffira à convaincre.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.