Accéder au contenu principal

François Fillon place ses soutiens à la tête du parti LR

Gérard Larcher, François Fillon et Bernard Accoyer, le 8 mai 2009, à bord du Mistral, au large de Sainte-Maxime.
Gérard Larcher, François Fillon et Bernard Accoyer, le 8 mai 2009, à bord du Mistral, au large de Sainte-Maxime. Philippe Wojazer, Pool, AFP

François Fillon, qui a remporté la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle de 2017, a, mardi, remanié la direction du parti Les Républicains (LR) afin d'y placer des hommes de confiance aux postes clés.

Publicité

François Fillon a nommé l’un de ses proches, Bernard Accoyer, secrétaire général du parti Les Républicains (LR), mardi 29 novembre, avec l'appui de deux vice-présidents, le sarkozyste Laurent Wauquiez et la filloniste Isabelle Le Callennec, a-t-il indiqué lors d'un bureau politique du mouvement, selon plusieurs participants.

Le vainqueur de la primaire de la droite, qui entendait, comme l'y autorisent les statuts de LR, remanier le parti en vue de la campagne pour l'élection présidentielle, a choisi de confier la vice-présidence à Laurent Wauquiez, qui occupait la présidence par intérim.

>> À lire : François Fillon, le choix de la clarté

Ainsi, le sarkozyste Christian Estrosi, qui présidait la Commission nationale d'investiture, poste stratégique, est remplacé par le député filloniste Jean-François Lamour.

Gérard Larcher à la tête d'un comité politique

Bernard Accoyer, député-maire d'Annecy et ancien président de l'Assemblée nationale, œuvrera aux côtés de deux adjoints : la députée du Doubs, Annie Genevard, soutien de François Fillon, et Gérald Darmanin, qui fut le coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la primaire.

>> À voir : François Fillon désigné candidat de la droite et du centre

Le président du Sénat Gérard Larcher, fidèle de l'ancien Premier ministre, dirigera un comité politique, assisté de deux vice-présidents, le sénateur filloniste Bruno Retailleau et le sarkozyste Christian Jacob.

Le parti n'a donc pas de président officiel, sa direction revenant de fait à François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.