Accéder au contenu principal
Découvertes

L'armée estonienne ne part jamais en opération extérieure sans emporter un sauna

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. John Greim/LightRocket via Getty Images
4 mn

Déployés sur plusieurs points chauds du globe, les militaires estoniens ont pour habitude d'emporter un petit bout de chez eux dans leur paquetage : un sauna.

Publicité

On ne parle pas souvent de l’armée estonienne, pourtant déployée sur plusieurs théâtres d’opérations ces dernières années : en Afghanistan, au Liban, en Centrafrique ou encore au Sahel. Ce que l’on sait encore moins, c’est le rôle quasi vital du sauna pour les forces de ce pays balte, y compris en mission.

VOIR AUSSI : Burger King l'a fait : ouvrir un spa dans l'un de ses restaurants

Le Wall Street Journal a mené l’enquête sur ce sujet de la première importance. Il écrit le plus sérieusement du monde : "Lors de l’installation d’un camp dans une zone de guerre, le sauna est généralement la première chose – après les logements – que l’armée estonienne construit." Et de nous expliquer que les pièces de bois (du peuplier et du pin) et les pierres volcaniques nécessaires sont systématiquement du déplacement lors d’opérations extérieures ("opex", dans le langage militaire).

Éclaircir l'esprit

En 1998, un règlement imposait à chaque soldat de faire un sauna au moins une fois par semaine. Motifs invoqués : l'hygiène et l’esprit de camaraderie. Il n’est plus en vigueur mais la pratique a subsisté. En opex, les Estoniens vont donc chacun leur tour, par petits groupes, se dénuder et profiter d’un sauna à une température située entre 80 et 110 °C pour se sentir comme à la maison. "Ça ne nettoie pas seulement votre corps, ça éclaircit également votre esprit", explique Igor Kopotin, vétéran d’Afghanistan et de ses saunas, au Wall Street Journal.

Au cours de leur participation à la mission de l’ONU en Afghanistan, les Estoniens avaient installé plusieurs sauna dans leurs bases, comme le racontait ce blog des forces britanniques. Deux saunas revenus de la province du Helmand trônent même en Estonie dans un musée dédié à cette campagne onusienne. L’un a d’ailleurs aussi servi en Bosnie. Les vétérans estoniens le remettent parfois en marche "pour des soirées nostalgiques", explique le guide au Wall Street Journal.

Prendre de grandes décisions, cul nu

L’armée estonienne n’est pas la seule à être équipée de saunas. La Finlande a doté chacun de ses navires de guerre d’un ou plusieurs saunas, assure le Wall Street Journal. Et l’Académie de Marine, près d’Helsinki, abrite un sauna de 80 places. Un lieu idéal pour forger un véritable esprit de camaraderie entre les soldats en formation mais aussi prendre des décisions importantes. Il a d’ailleurs été utilisé à plusieurs reprises pour des réunions diplomatiques ou militaires entre pays nordiques, a déclaré au WSJ l’attaché militaire allemand en Finlande, le lieutenant-colonel Konstantin Bellini. "Un Finlandais pourra ne pas vous regarder ou vous parler mais il entrera cul nu avec vous dans le sauna", raconte-t-il.

Les alliés des Estoniens et des Finlandais trouvent parfois ça bizarre, comme au Liban où une mission de maintien de la paix est assurée avec les Irlandais. "C'est pas notre truc, vraiment. Surtout la nudité", a confié un officier irlandais au Wall Street Journal ayant plusieurs fois refusé l'invitation à se déshabiller pour discuter de sujets sérieux, comme traverser des zones tenues par le Hezbollah libanais.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.