Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

Découvertes

Voilà ce que vous pouvez répondre à ceux qui veulent faire interdire "Sausage Party"

© Bago Games

Texte par Charlotte VIGUIÉ

Dernière modification : 01/12/2016

Sorti mercredi, le film d'animation américain "Sausage Party" ne sied pas à tous les palais en raison de scènes de sexes entre les personnages (interprétés par des légumes). Petite liste d'arguments simples à garder sous le coude en cas de débat.

Bon allez, soyons honnête. L'affiche du film donnait le ton, non ?

La présence d'une "saucisse" dont on annonce qu'elle va se "dresser" (sans compter la présence de Seth Rogen à la réalisation) aurait dû mettre la puce à l'oreille de tout le monde.

VOIR AUSSI : Pourquoi les jeunes ont-ils moins de rapports sexuels que leurs aînés ?

Et, effectivement, "Sausage Party", sorti le 30 novembre en France, est un peu trash. Comme le résume bien cette pétition qui cherche à faire interdire le film, la dernière création de Seth Rogen contient des "allusions au sexe et au nazime, gros plans suggestifs, prise de drogue en réunion, scènes sataniques et de torture, deal de drogue, sodomie par objet, simulation de masturbation et vocabulaire vulgaire". Un beau cocktail, en somme.

La Manif pour tous s'est évidemment jetée sur le débat, prenant à partie le CNC pour avoir "uniquement" apposé une interdiction aux enfants de moins de 12 ans sur le long-métrage d'animation.

Comme il est possible que le débat dominical tourne autour de ce film, voici les arguments contre les plus clichés que vous entendrez sur le sujet, et des éléments de réponse pour clouer le bec de ces adeptes de la censure. 

"C'est de la pornographie"

C'est ce qu'argue, entre autres, le site Infos Chrétiennes dans son pamphlet anti-"Sausage Party". Et la Manif pour Tous, évidemment.

Or non, tout ce qui contient du sexe n'est pas de la pornographie. D'ailleurs, quand on a une petite idée des œuvres pornographiques de notre époque, on comprend mal l'utilisation du terme pour désigner "Sausage Party" : les protagonistes ne sont ni réels (c'est un dessin animé, hein) ni même humains, bien qu'humanoïdes. Bon sang, ce sont des légumes !

Selon Daniel Borrillo, chercheur au CNRS, la pornographie a pour but de "susciter l'excitation sexuelle". Si la vue d'une betterave (ou d'un radis, il y a débat) appréciant une fellation de la part d'un champignon vous émoustille, et bien euh... Bref. Mais "Sausage Party" est avant tout une fable qui aborde de nombreux thèmes et fait passer des messages plus humanistes que sexuels. Mais pour constater cela, encore faut-il l'avoir vu.

"Je ne peux pas montrer ça à mes enfants"

Ça tombe bien, personne ne vous y force. D'ailleurs, personne ne vous y a non plus encouragé. "Sausage Party" est un film subversif, décalé, satirique et politique. La mention "film familial" n'a jamais été mise en avant, ni même formulée. Reste que pour beaucoup de gens, la combinaison des genres "comédie" et "dessin animé" est forcément synonyme d'œuvre destinée aux enfants. 

Il n'a pourtant pas fallu attendre 2016 pour voir appaître des films ou des séries entières d'animation réservées, ou du moins destinées, aux adultes. Pour n'en citer qu'un échantillon : South Park, American Dad, BoJack Horseman, Adult Swim... Sexe, torture, violence, propos politiquement incorrects, tout y est.

Il faut donc prendre un peu de recul. Le postulat selon lequel "Sausage Party" s'adresse aux minots est une erreur. Heureusement, le même jour est sorti le film "Vaiana, la légende du bout du monde", dernière création Disney clairement destinée aux enfants. Parents, vous pouvez être rassurés : il restera toujours Disney pour la bienséance.

"Oui, mais ils auraient dû l'interdire aux moins de 16 ou 18 ans, pas 12 ans"

Ils auraient pu, mais ont décidé de ne pas le faire. D'ailleurs, pour une œuvre contenant des scènes sexuelles explicites (ce qui dérange visiblement le plus dans "Sausage Party"), la "jurisprudence CNC" préconise l'interdiction aux moins de 12 ans. "La Vie d'Adèle", dont les scènes de sexe torrides avaient provoqué la polémique, n'était aussi interdit qu'aux moins de 12 ans.

Dans les films interdits aux moins de 16 ans, on retrouve des films d'horreur, d'angoisse, ou comportant de violentes scènes de torture physique ou psychologique. Des scènes à véritable potentiel traumatisant, finalement.

"Sauf qu'aux États-Unis, ils l'ont interdit aux moins de 17 ans"

Déjà, ce n'est pas tout à fait exact. Aux États-Unis, "Sausage Party" rentre dans la catégorie des films "Restricted", c'est-à-dire qui requièrent un accompagnateur majeur pour les enfants de moins de 17 ans.

De plus, comparer la France et les États-Unis n'est pas bien pertinent : la classification des films et les raisons motivant une interdiction varient énormément outre-Atlantique. Par exemple, chez nos amis Américains, un langage grossier justifie largement une '"interdiction" aux moins de 17 ans.

Prenons "Le Discours d'un Roi". Sorti en 2011 en France, sans aucune restriction du CNC, il a reçu aux États-Unis le fameux macaron "Restricted" pour quelques jurons prononcés dans une seule et même scène. Si "Sausage Party" contient effectivement tout un tas de "putain de merde", il n'en reste pas moins, sur ce point, loin des critères justifiant une interdiction aux moins de 16 ans en France.

"Il y a des Nazis dans le film"

Effectivement. Comme dans "La Liste de Schindler" et "Inglorious Basterds". Et même dans certains dessins animés, on peut trouver des références aux régimes totalitaires qui ont marqué l'Histoire.

De manière souvent plus suggérée, certes, afin de ne pas perdre le jeune public avec des références qu'il ne maîtrise pas encore. Mais encore une fois, ne l'oublions pas, "Sausage Party" n'est PAS pour le jeune public.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 01/12/2016