Accéder au contenu principal

Clasico : au bout du suspense, Ramos sauve l'avance du Real à Barcelone

Les deuxx entraîneurs, Luis Enrique, (à d.) et Zinédine Zidane pendant le Clasico au Camp Nou à Barcelone, le 3 décembre 2016.
Les deuxx entraîneurs, Luis Enrique, (à d.) et Zinédine Zidane pendant le Clasico au Camp Nou à Barcelone, le 3 décembre 2016. Lluis Gene, AFP

Le Real Madrid a sauvé in extremis son match face au Barça. Menés au score jusqu'à la dernière minute d'un Clasico crispant, les Merengue ont réussi à égaliser, restant leader de la Liga. Ils sont en passe d'égaliser un record d'invincibilité.

PUBLICITÉ

Sergio Ramos sauveur du Real Madrid ! Buteur in extremis, le capitaine madrilène a écœuré le FC Barcelone (1-1) dans un Clasico crispant, samedi 3 décembre, en Championnat d'Espagne, préservant l'avance de l'équipe de Zinédine Zidane et sa série d'invincibilité avec un 33e match sans défaite.

Au Camp Nou, cette rencontre présentée comme un sommet mondial du football de clubs a surtout été un sommet de trac. Et si Luis Suarez a ouvert le score d'une tête à bout portant sur un coup franc excentré (53e), Ramos a égalisé de la tête dans les ultimes secondes (90e).

"Souligner le grand cœur de notre équipe"

"Il faut souligner une fois de plus le grand cœur de notre équipe, qui y a cru jusqu'au bout, s'est réjoui Zidane en conférence de presse. On est satisfaits du point obtenu. On continue avec nos résultats positifs."

Le Real a été plutôt supérieur en première période, notamment au milieu. Et si Neymar et Lionel Messi n'ont pas su concrétiser l'ascendant barcelonais après la pause, l'efficacité a également fui Cristiano Ronaldo, peut-être perturbé par les accusations de dissimulation fiscale diffusées vendredi par plusieurs médias européens.

Après cette 14e journée, la "Maison blanche" reste nettement en tête de la Liga avec 34 points, six longueurs devant son dauphin barcelonais (deuxième, avec 28 pts). Le Séville FC, surpris à Grenade (2-1), est troisième (27 pts) avant d'aller à Lyon mercredi en Ligue des champions. Et l'Atletico stagne à la quatrième place (25 pts) après un nul frustrant contre l'Espanyol Barcelone (0-0).

Ramener un point du Camp Nou est loin d'être négatif pour Zidane, qui s'était déjà imposé in extremis lors de son premier clasico d'entraîneur en avril au Camp Nou (2-1). Le Français voit en outre sa série de matches sans défaite toutes compétitions confondues se poursuivre. Et il n'est plus qu'à une longueur du record du club, 34 matches d'affilée en 1988-1989, qu'il peut égaler mercredi contre Dortmund en C1.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.