Accéder au contenu principal

Le Tribunal arbitral du sport confirme la suspension de Sepp Blatter

L'ex-président de la fédération internationale de football Sepp Blatter avait saisi le TAS en mars dernier.
L'ex-président de la fédération internationale de football Sepp Blatter avait saisi le TAS en mars dernier. Alain Grosclaude, AFP

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a maintenu, lundi, la suspension de six ans de toute activité liée au football frappant l'ex-président de la Fifa Joseph Blatter qui contestait cette sanction.

Publicité

L’ancien président de la Fifa, Sepp Blatter, va devoir rester encore un petit moment à l’écart du monde du ballon rond. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a maintenu, lundi 5 décembre, sa suspension de six ans de toute activité liée au football, a annoncé son porte-parole.

Sepp Blatter avait saisi le TAS en mars dernier. Contraint à la démission alors qu'un scandale de corruption sans précédent secouait son instance, il avait été suspendu en décembre 2015 par la justice interne de la Fifa à la suite d'un paiement controversé de 1,8 million d'euros à Michel Platini, ex-président de l'UEFA, également suspendu.

Les deux hommes avaient été suspendus 8 ans par la Fifa, peine réduite à six ans en appel devant l'instance. La suspension de Platini a elle été réduite à 4 ans par le TAS, plus haute juridiction sportive, en mai dernier, contrairement à celle de Blatter. Le tribunal arbitral fait donc une distinction nette entre les deux hommes.

L’ancien président de la fédération internationale avait été sanctionné par la justice interne de la Fifa pour "abus de position, gestion déloyale et conflit d'intérêt" pour ce fameux versement de 2011 "sans base légale dans le contrat signé par les deux parties le 25 août 1999".

"Je prends acte du verdict"

À l'instar de Platini qui a saisi le Tribunal fédéral le 19 octobre pour contester sa suspension, Sepp Blatter peut encore en théorie saisir ce même Tribunal fédéral qui siège à Lausanne.

Mais, dans un communiqué envoyé à l'AFP, Il n'en dit pas un mot : "Je prends acte du verdict rendu par le Tribunal arbitral international du sport. Étant donné le déroulement du procès, il ne fallait pas s'attendre à une autre sentence. Avant tout, j'ai appris qu'au sport, on peut gagner, mais qu'on peut aussi perdre".

Une décision du Tribunal fédéral concernant Michel Platini est attendue autour de "février-mars" prochain, selon une source judiciaire.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.