Accéder au contenu principal

Les frères McDonald, fondateurs oubliés de l'empire du fast-food

En 1955, Ray Kroc ouvre le "McDonald's numéro 1" à Des Plaines, dans l'Illinois, orné des arches dorées.
En 1955, Ray Kroc ouvre le "McDonald's numéro 1" à Des Plaines, dans l'Illinois, orné des arches dorées. Hulton Archive/Getty Images

Les lettres blanches de McDonald’s trônent fièrement sur 36 000 restaurants dans le monde aujourd’hui. Pourtant, les frères McDonald, fondateurs du concept, n’ont gardé que pendant 13 ans la main sur leur empire de hamburgers, entre 1948 et 1961.

PUBLICITÉ

À l’origine, il y a Richard et Maurice McDonald. Ces deux frères originaires du New Hampshire ouvrent en 1937 l’Airdrome, un stand à hot-dog sur Huntington Drive, entre Arcadia et Monrovia en Californie.

Trois ans plus tard, Richard "Dick" et Maurice "Mac" déplacent leur stand octogonal un peu plus à l’est, dans la ville de San Bernardino, pas très loin de la mythique Route 66. Le restaurant s’appelle alors le McDonald’s Famous Bar-B-Q et sert un menu à rallonge d’une trentaine de plats de viandes grillées.

VOIR AUSSI : Comment la première photo de la Terre vue de la Lune a fini dans un McDonald's abandonné

Mais en 1948, au sortir de la guerre, Dick et Mac se rendent compte que les hamburgers représentent 80 % de leurs ventes. Ils ont alors l’idée de réinventer totalement leur façon de travailler et de cuisiner.

Les frères McDonald, inventeurs du concept de fast-food

Pendant plusieurs mois, les frères McDonald dessinent une cuisine sur mesure et mettent au point une méthode de production à faire pâlir Henri Ford : le Speedee Service System. De quoi fabriquer vite et vendre à bas prix des hamburgers, des frites et des milkshakes dans le tout premier vrai McDonald’s – depuis reconstruit et transformé en musée.

Conscients de la mine d’or appétissante qu’ils ont entre les mains, les frères McDonald décident d’ouvrir plusieurs franchises de leur fabrique à burgers. Mais jamais trop loin de la Californie pour pouvoir garder un œil sur tout le processus de fabrication et être sûrs de servir des produits de qualité à leurs clients.

"Ray Kroc, un type prêt à tout pour arriver à ses fins au risque de causer de terribles dégâts humains"

En 1954, Dick et Mac attirent l’attention de Ray Kroc, vendeur de mixers à milkshake, qui s’étonne de voir ce petit restaurant de San Bernardino lui commander autant de machines. Et lorsqu’il rend visite aux frères McDonald et visite leurs cuisines, Kroc flaire immédiatement le bon filon. En quelques années à peine, il avale tout cru l’empire naissant.

"Ray Kroc est un type complexe, haut en couleurs et clivant qui est prêt à tout pour arriver à ses fins (…) et qui a transformé le visage de l’Amérique et du monde, tout en causant de terribles dégâts humains", raconte Robert Siegel, scénariste du film "Le Fondateur", qui narre fidèlement ces années de la vie de Ray Kroc, interprété par Michael Keaton, au cinéma le 28 décembre 2016 en France.

Le commercial, alors âgé de 52 ans, convainc Dick et Mac d’élargir leur réseau de franchisés. Ray Kroc emporte McDonald de l’autre côté du pays, dans sa région natale de l’Illinois. Il ouvre le 15 avril 1955 ce qu’il appellera vite le "McDonald’s numéro 1" à Des Plaines.

Grâce à un dessin de Dick – le créatif de la fratrie – accroché au mur d’un bureau, Ray Kroc flashe sur les arches dorées et décide d’en équiper tous les McDonald’s du pays. Histoire d’être identifiables et repérables de loin, de jour comme de nuit.

En 1958, McDonald’s vend déjà son millionième burger et l’année suivante, l’empire ouvre son 100ème restaurant à Fond du Lac, dans le Wisconsin. Mais à mesure que les McDonald’s se dressent au bord des routes américaines, les désaccords entre les frères et Ray Kroc s’accumulent.

Ray Kroc, roi de la jungle

 "Les frères McDonald appartiennent à ce qu’on pourrait appeler un ‘capitalisme durable’. Ils voulaient proposer au consommateur d’excellents produits, laisser une empreinte écologique la plus faible possible et bien traiter leurs employés. À l’inverse, on a Ray Kroc, le genre de type qui, s’il était lâché en pleine jungle, abattrait tous les arbres et repartirait de là avec une valise bourrée de dollars", analyse Don Handfield, producteur du film "Le Fondateur", dans le dossier de presse.

Et Ray Kroc a faim de dollars. Avec l'aide d'un petit génie de la finance, l’homme a l’idée d’acheter des terrains avant de les louer aux franchisés. De quoi devenir le propriétaire des lieux et outrepasser petit à petit les prérogatives des frères McDonald, toujours installés à San Bernardino. Jusqu’à ce qu’il les pousse à lui céder l'entreprise en 1961 pour 2,7 millions de dollars. Et d’en faire l’enseigne mondialement connue aux 36 000 restaurants et aux 100 milliards de burgers vendus aujourd’hui.

"Ray Kroc s'en était autoproclamé le fondateur"

En 1998, à la mort de Dick McDonald, un porte-parole de McDonald’s confiait au New York Times : "Nous sommes tous d’accord pour dire que Dick et Mac ont été les pionniers de McDonald’s et ont aidé à fonder l’industrie des fast-food. Mr. Kroc était l’homme d’affaires qui a créé ce qu’on appelle aujourd’hui la McDonald’s Corporation."

"Ray n’a pas fondé McDonald’s. Il n’a pas créé le Speedee System. Il n’a pas créé le premier restaurant (…) Il n’avait pas fondé la marque mais il s’en était autoproclamé le fondateur. Dès qu’il a racheté la société, il en a peu à peu réécrit l’histoire et a en quelque sorte évincé les frères de leur propre trajectoire", concède Don Handfield.

Il était temps de rendre aux McDonald ce qui appartient aux McDonald.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.