Accéder au contenu principal
SYRIE

Syrie : l'EI a repris la ville antique de Palmyre

La citadelle de Palmyre en avril 2016.
La citadelle de Palmyre en avril 2016. Louai Beshara, AFP
2 mn

La ville antique syrienne de Palmyre a été reprise par l'EI, a reconnu dimanche le gouverneur de la province de Homs à la télévision d'État. L'armée syrienne s'est redéployée autour de la ville.

Publicité

La ville syrienne de Palmyre a bien été reprise par les jihadistes du groupe État islamique (EI). Le gouverneur de la province de Homs, Talal Barazi, l'a confirmé dimanche 11 décembre à la télévision d'État en précisant que l'armée syrienne cherchait désormais "par tous les moyens à chasser les jihadistes de la ville". L'agence de presse Amaq, affiliée à l'EI, et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, avaient déjà annoncé la reprise de la ville par les jihadistes mais c'est la première fois que le gouvernement syrien reconnaît officiellement que Palmyre est de nouveau aux mains de l'EI. 

La radio d'État a par ailleurs indiqué dimanche que l'armée avait évacué ses positions dans Palmyre pour se redéployer autour de la ville.

>> En images : "Que reste-t-il du patrimoine de Palmyre ?"

L'EI avait pris le contrôle de Palmyre en mai 2015 et en avait été chassé en mars dernier par le régime avec l'aide de la Russie. Le groupe terroriste avait lancé jeudi une nouvelle offensive sur cette ville classée au patrimoine mondial de l'Humanité et s'est emparé samedi de la majeure partie de la ville antique, située dans le centre de la Syrie. Dans la nuit de samedi à dimanche, des raids menés par l’aviation russe avaient contraint les jihadistes à se retirer, quelques heures seulement après leur entrée dans la ville.

Le retour de l'EI à Palmyre est intervenu alors que l'armée du régime resserre l'étau sur les rebelles assiégés à Alep-Est, qu'elle contrôle désormais à 85 %.

Avec AFP 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.