Découvertes

Comment va fonctionner le collecteur de déchets spatiaux envoyé dans l'espace par le Japon ?

Le HTV 2 à l'approche de la Station spatiale internationale.
Le HTV 2 à l'approche de la Station spatiale internationale. Stocktrek Images, Getty Images

Le Japon vient de lancer dans l'espace Kounotori 6, un vaisseau chargé de collecter les débris spatiaux en orbite autour de la Terre.

Publicité

Kounotori 6 a un bien joli nom pour un collecteur de déchets. Kounotori 6, ou cigogne blanche en français, est le petit nom donné au vaisseau envoyé vendredi 9 décembre dans l’espace par le Japon.

VOIR AUSSI : Il existe un cimetière des objets spatiaux au milieu de l'océan Pacifique

Après avoir ravitaillé la Station spatiale internationale, où il devrait arriver dans la matinée du mardi 13 décembre, il sera chargé de s’occuper des millions de débris spatiaux en orbite autour de la Terre.

Si ça peut paraître secondaire aux yeux des Terriens, la question des débris spatiaux est un vrai fléau pour les ingénieurs spatiaux. Les millions de déchets qui flottent autour de la Terre, fruits de plus de 60 ans de conquête spatiale, sont particulièrement dangereux. Pour les astronautes en mission, susceptibles d’être impactés par quelques pièces métalliques à la dérive, mais aussi pour les milliers de satellites en état de marche en orbite autour de la Terre.

La tradition au service de la technologie

Kounotori 6 a donc une lourde mission et pour y parvenir, les ingénieurs de l’agence spatiale japonaise JAXA ont utilisé le savoir-faire des pêcheurs du pays. La corde métallique électrodynamique de plus de 700 mètres de long, attachée au corps du vaisseau, a été conçue par l’entreprise japonaise Nitto Seimo, spécialisée dans la fabrication de filets de pêche depuis 106 ans.

Reliée à un contrepoids d’une vingtaine de kilos – pour éviter que Kounotori 6 ne vienne lui aussi grossir les rangs des déchets spatiaux – la corde émet un courant électrique qui vient légèrement perturber le champ magnétique autour de la Terre. Le but : dévier la trajectoire des débris spatiaux pour les sortir de leur orbite et les pousser vers l’atmosphère de la Terre, dans laquelle ils se désintégreront normalement sans encombre.

Kounotori 6 servira de test mais d’autres techniques de traitement des déchets spatiaux sont encore en option. Des filets de pêche ou des bras robotiques pour les attraper, ou encore des bombardements avec des canons d’ions : la guerre contre les débris spatiaux est lancée.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine