Accéder au contenu principal

Primaire de la gauche : mode d’emploi

La Haute Autorité de la primaire de la gauche dévoilera le 17 décembre à midi la liste officielle des candidats.
La Haute Autorité de la primaire de la gauche dévoilera le 17 décembre à midi la liste officielle des candidats. AFP

Avec à peine cinq semaines de campagne entrecoupées par les fêtes de fin d'année, les neuf candidats à la primaire de la gauche ont déposé leur candidature.

Publicité

Les candidats à la primaire de la gauche, dont le scrutin aura lieu les 22 et 29 janvier, ont déposé leur dossier de candidature.

Ils sont neuf à vouloir concourir* : Gérard Filoche, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Manuel Valls et Fabien Verdier pour le Parti socialiste (PS), Jean-Luc Bennahmias pour l’Union des Démocrates et Écologistes (UDE), Sylvia Pinel pour le Parti Radical de Gauche (PRG) et François de Rugy pour le Parti écologiste.

  • Quelles conditions pour être candidat ?

Pour voir sa candidature validée par la Haute Autorité des "primaires citoyennes de la Belle Alliance populaire" (le nom officiel de la primaire de la gauche), chaque candidat encarté au PS doit avoir le soutien de :

 - 5 % des membres titulaires du Conseil national (soit 15 membres)
 - ou de 5 % des parlementaires socialistes (19)
 - ou de 5 % des conseillers régionaux et départementaux socialistes représentant au moins 4 régions et 10 départements (66)
 - ou encore de 5 % des maires socialistes de villes de plus de 10 000 habitants représentant au moins 4 régions et 10 départements (10).

Les candidats investis par un parti affilié à la Belle Alliance populaire sont, eux, dispensés des parrainages.

Les candidats du PS doivent par ailleurs être à jour de leurs cotisations d'adhérent et d'élu. Instance indépendante, la Haute Autorité vérifiera toutes ces conditions.

Concernant les cotisations, plusieurs polémiques sont apparues ces derniers jours. Vincent Peillon a été épinglé par Le Canard Enchaîné pour avoir omis de verser quelque 20 000 euros de cotisations d'adhérent et d'élu. Son entourage a annoncé, mercredi, qu'il était désormais à jour, tout en contestant la somme. La presse a également affirmé qu'Arnaud Montebourg devait 80 000 euros d'arriérés de cotisations. Accusation que son équipe a "contestée formellement", dénonçant des "malveillances vallsistes".

Les candidatures validées seront annoncées officiellement samedi 17 décembre à la mi-journée, avant la publication, mardi 20 décembre, des professions de foi sur le site internet de la primaire.

  • Qui pourra voter ?

Les organisateurs espèrent faire aussi bien, en terme de participation, que la primaire de 2011 qui avait rassemblé 2,6 millions d’électeurs au premier tour. Pour voter, ces derniers doivent être Français et inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016.

Les personnes dont la majorité intervient entre le 1er janvier 2016 et le 22 avril 2017, veille du premier tour de l’élection présidentielle, pourront elles aussi voter en se préinscrivant sur Internet avant le 23 décembre.

En outre, les adhérents mineurs de plus de 16 ans et qui n’auront pas 18 ans le jour du premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril 2017, et les adhérents étrangers des partis co-organisateurs de la primaire de la gauche seront eux aussi autorisés à prendre part au scrutin après préinscription sur Internet avant le 23 décembre.

Enfin, pour voter dans l’un des 7 400 bureaux de vote prévus à travers la France, les électeurs devront s’acquitter d’un euro par tour pour les frais d’organisation et signer une charte qui vaudra "engagement de reconnaissance dans les valeurs de la Gauche et des écologistes".

  • Une campagne express

Les candidats n’auront, avant le premier tour, dimanche 22 janvier, que cinq semaines de campagne officielle, entrecoupées des fêtes de fin d’année, pour convaincre les électeurs.

Le Parti socialiste versera 50 000 euros à chaque candidat pour financer sa campagne. Ils devront par ailleurs signer une "charte d'éthique" fixant les règles de conduite durant la campagne, qui implique notamment de s'engager à soutenir le vainqueur du scrutin.

Trois débats télévisés sont programmés : le premier se tiendra le jeudi 12 janvier, le deuxième le dimanche 15 janvier et le troisième le jeudi 19 janvier. Un débat entre les deux finalistes est également prévu le mercredi 25 janvier.

*La Haute autorité des Primaires citoyennes a rendu son verdict le 17 décembre : il y aura finalement sept candidats à la primaire de la gauche, Gérard Filoche et Fabien Verdier n'ayant pas été autorisés à participer faute de parrainages suffisants.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.