Accéder au contenu principal

Grèce : Bruxelles suspend les mesures d'allègement de la dette

Alexis Tsipras avait annoncé une prime de fin d'année pour certains retraités et une suspension de la hausse de la TVA.
Alexis Tsipras avait annoncé une prime de fin d'année pour certains retraités et une suspension de la hausse de la TVA. Sakis Mitrolidis, AFP

L'Europe a décidé, mercredi, de suspendre le plan d'allègement de la dette grecque adopté il y a quelques jours seulement. Une décision qui fait suite aux mesures sociales proposées par le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.

PUBLICITÉ

Alexis Tsipras voulait jouer au père Noël. Mais Bruxelles lui a rappelé, mercredi 14 décembre, qu'il n'avait pas les moyens de distribuer des cadeaux à ses concitoyens. Le fonds d'aide financière de la zone euro a, en effet, décidé de suspendre un plan d'allègement de la dette grecque que l'eurozone venait tout juste d'adopter.

Une décision qui intervient quelques jours après l'annonce du Premier ministre grec d'accorder un coup de pouce économique pour les retraités et les îles grecques concernées par un afflux massif de migrants.

Alexis Tsipras avait annoncé le versement d'une prime – en fait le rétablissement exceptionnel d'un treizième mois –  pour les retraités les plus pauvres. Il souhaitait également suspendre la hausse de la TVA sur les îles égéennes qui accueillent le plus de migrants "le temps que dure la crise". Le chef du gouvernement avait estimé que ces mesures n'étaient pas incompatibles avec l'accord sur l'allègement de la dette car le pays a atteint, en 2016, un excédent budgétaire primaire ( c'est-à-dire sans les intérêts dus liés à la dette, NDLR).

Père Fouettard

L'eurozone ne l'entend pas de cette oreille. Les actions du gouvernement grec "ne sont pas en ligne avec nos accords" selon "certains États membres", a fait savoir Bruxelles. La conséquence est rude pour la Grèce dont la dette atteint environ 180 % du PIB. Les mesures d'allègement de la dette grecque, adoptées début décembre, prévoyaient de ne pas déclencher la hausse automatique en 2017 des taux d'intérêt sur les prêts contractés par la Grèce et aussi l'allongement des délais de remboursement. C'était la première fois que l'Union européenne décidait, de son propre chef, de récompenser Athènes pour ses efforts budgétaires (notamment l'adoption de la réforme des retraites).

L'UE n'exige cependant pas qu'Athènes fasse machine arrière immédiatement. Un porte-parole de Mécanisme européen de stabilité (MES) – qui applique le plan d'aide à la Grèce – a déclaré que "les institutions évaluent actuellement l'impact des décisions du gouvernement grec vis-à-vis des engagements et des objectifs liés au programme du MES".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.