Accéder au contenu principal
Découvertes

Une chaîne de télévision a filmé la découverte d'un os de mammouth laineux en parfait état de conservation

Getty Images / Jonathan Blair
Texte par : Lhadi MESSAOUDEN
3 mn

Une équipe internationale de scientifiques a découvert un os de mammouth qui devrait permettre la résurrection de l'espèce.

Publicité

Plus de 20 ans après sa sortie, "Jurassik Park" continue d’inspirer les scientifiques de ce monde. Et ça peut se comprendre. Ramener à la vie une espèce éteinte depuis des millénaires et pesant environ 6 tonnes, quoi de plus épique ?

VOIR AUSSI : Vingt ans après la brebis Dolly, le clonage animal reste "une mauvaise idée"

Il y a un an de cela, une équipe internationale de scientifiques a fait une incroyable découverte. La série "Expedition Unknown : Woolly Mammoth", diffusée sur la chaîne Travel Channel à partir du 28 décembre, propose de découvrir cette histoire. La bande-annonce de l'émission (à voir ci-dessous) a été publiée en avant-première sur le site de Mashable.

VIDEO Josh Gates Uncovers Ancient Woolly Mammoth Bone on ‘Expedition Unknown’

Dans les plaines glacées de la Sibérie, les scientifiques ont déterré, en octobre 2015, un os de mammouth laineux recouvert de peau. L'animal, disparu il y a plus de 4 000 ans, appartient à la même famille que celle des éléphants. Gelé et en parfait état, le spécimen a subi une extraction très particulière.

En effet, les chercheurs ont creusé un trou dans l’os afin d’y récupérer de la moelle épinière. Le but ? Trouver de l’ADN. Et malgré l’ancienneté de l’ossement – environ 200 000 ans – ils y sont parvenus, s’offrant ainsi une excitante perspective : cloner un mammouth.

Aujourd’hui, l’échantillon se trouve dans un laboratoire situé en Corée du Sud, entre les mains du professeur Hwang Woo-Suk. "En joignant nos efforts, nous avons atteint le premier niveau nécessaire à la résurrection du mammouth", explique au site Siberian Times l’homme en charge de la fondation pour la recherche biotechnologique sud-coréenne.

La prochaine étape devrait prendre cette forme. L’échantillon d’ADN récupéré devrait être combiné à un ovule d’éléphant. Et en raison de sa qualité, qui s’explique par la présence de peau selon le chef de l’expédition Semyon Grigoryev, l’opération a de grandes chances d’aboutir.

Bref, la renaissance des mammouths est en marche. Et avec elle un Mammoth Park ?

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.