Accéder au contenu principal

Pologne : des manifestants bloquent pendant quelques heures le Parlement

Des manifestants de l'opposition, le 16 décembre 2016, à Varsovie.
Des manifestants de l'opposition, le 16 décembre 2016, à Varsovie. Wojtek Radwanski, AFP

La police polonaise a dispersé par la force les manifestants réunis autour du Parlement polonais, dont ils ont un temps bloqué toutes les issues, protestant contre le parti au pouvoir que l'opposition accuse d'avoir violé la constitution.

Publicité

Plusieurs centaines de manifestants d'opposition ont bloqué vendredi 16 décembre les sorties du Parlement polonais à Varsovie empêchant pendant quelques heures des députés de la majorité, la Première ministre Beata Szydlo et le chef du parti conservateur au pouvoir Jaroslaw Kaczynski de quitter le bâtiment.

Cette situation inédite a suivi une manifestation de quelques milliers de personnes dans la soirée devant le Parlement. "Constitution", "médias libres" et encore "vous ne sortirez pas jusqu'à Noël", scandaient les protestataires agitant des drapeaux nationaux rouge et blanc et soufflant dans des cornes de brume. Ils ont été rejoints par des députés d'opposition libérale venus apporter leur soutien.

Répondant à l'appel du mouvement de défense de la démocratie KOD, les participants entendaient protester d'abord contre un nouveau règlement limitant l'accès des médias aux députés, et ensuite contre l'adoption du budget de l'État pour 2017 dans des conditions inhabituelles. L'opposition accuse le PiS d'avoir violé les dispositions de la constitution polonaise en décidant de déplacer le lieu des débats sur le budget 2017 et empêché la presse d'y assister.

Le président du parti au pouvoir, le Parti du Droit et de la Justice (PiS), Jaroslaw Kaczynski, a finalement pu quitter la Diète après l'intervention des forces de l'ordre qui ont éloigné les protestataires entourant son véhicule. Une partie des manifestants continuaient leur mouvement après, alors que nombre de députés ont décidé de rester à l'intérieur des bâtiments pour la nuit. 

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.