Accéder au contenu principal

Scandale des moteurs truqués : nouvel accord pour Volkswagen aux États-Unis

Volkswagen a annoncé que les propriétaires de véhicules diesel 3,0 litres recevraient une "indemnité importante".
Volkswagen a annoncé que les propriétaires de véhicules diesel 3,0 litres recevraient une "indemnité importante". Mark Ralston, AFP

Volkswagen a conclu un accord avec les autorités américaines sur un plan d'indemnisation des quelque 80 000 voitures diesel toujours concernées par le scandale des moteurs truqués aux États-Unis, a annoncé, mardi, le juge en charge du dossier.

Publicité

Volkswagen a conclu un accord aux États-Unis pour racheter ou réparer environ 80 000 véhicules diesel des marques VW, Porsche et Audi équipés de moteurs 3,0 litres dépassant les seuils autorisés de pollution, a annoncé, mardi 20 décembre, un juge fédéral américain à San Francisco.

Ce dernier, Charles Breyer, a aussi déclaré que l'équipementier allemand Robert Bosch était parvenu à un accord de principe pour mettre fin aux poursuites civiles engagées par des propriétaires de véhicules diesel aux États-Unis.

C’est le deuxième accord signé par Volkswagen aux États-Unis après celui, conclu en juin, à plus de 15 milliards de dollars, portant sur 475 000 véhicules diesel 2,0 litres concernés par la manipulation des tests sur leurs émissions polluantes aux États-Unis.

Un accord sur les véhicules électriques avec la Californie

Charles Breyer a précisé que les propriétaires de véhicules diesel 3,0 litres recevraient une "indemnité importante" pour la réparation de leur voiture mais que certaines questions restaient à régler.

Le département américain de la Justice a annoncé, de son côté, que le constructeur allemand avait accepté de verser 225 millions de dollars supplémentaires à un fonds de lutte contre les émissions excessives des moteurs diesel. Par ailleurs, la Californie a affirmé que Volkswagen s'était engagé à vendre en moyenne 5 000 véhicules électriques par an dans cet État d'ici 2020.

Une porte-parole de Volkswagen, Jeannine Ginivan, a déclaré que cet ensemble d'accords constituait "une étape importante de plus dans nos efforts pour rectifier la situation pour nos clients".

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.