Accéder au contenu principal
Découvertes

Google promet d’écarter de son moteur de recherche les liens vers des sites négationnistes

AP PHOTO/MARCIO JOSE SANCHEZ, FILE
Texte par : Majda ABDELLAH
3 mn

La firme de Mountain View a annoncé mardi qu'elle comptait modifier son algorithme pour écarter les résultats "qui ne font pas autorité". Une initiative qui intervient alors que l'entreprise est accusée de laisser pulluler les fau

Publicité

"La Shoah a t-elle vraiment existé ?" Tapez cette phrase sur Google et vous tomberez dès les premiers résultats sur des sites négationnistes. Un constat qui avait alerté Carole Cadwalladr, une journaliste du Guardian, le 11 décembre dernier, et qui pousse aujourd'hui Google a agir. Une porte-parole de l'entreprise américaine a réagi auprès du magazine Fortune, mardi 20 décembre : le groupe s'est décidé à modifier son précieux algorithme afin de ne plus faire la part belle à la désinformation.

VOIR AUSSI : Google décide de faire du "fact-checking" un véritable label dans son fil d'actualités

"Juger quelles pages Internet sont les plus à même de répondre à une question est un problème complexe auquel nous ne répondons pas toujours de la meilleure façon", a reconnu le porte-parole de l'entreprise, critiquée ces dernières semaines, à l'instar de Facebook, pour avoir laissé circuler de fausses informations.

"Des ajustements aideront à faire apparaître des contenus plus crédibles"

 

Il semblerait donc que le contexte tendu oblige aujourd'hui le géant d'Internet à mettre de l'eau dans son vin. Au point que si jusqu'à présent, Google ne jurait que par sa neutralité, et refusait de privilégier une information plutôt qu'une autre, il accepte aujourd'hui de retoucher son algorithme de manière à ce que les résultats "qui ne font pas autorité" soient écartés. "Des ajustements récents dans l'algorithme de Google" aideront à faire apparaître des contenus plus crédibles et de meilleure qualité", promet la firme de Mountain View qui assure vouloir continuer à proposer "une variété de contenus divers et issus de différentes sources".

Le site négationniste Stormfront, épinglé par la journaliste du Guardian, a depuis été supprimé des résultats de recherches anglophones. Mais en français, les sites de Robert Faurisson et consorts qui dénoncent "l'ignoble mensonge", sont eux encore bel et bien là.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.