Accéder au contenu principal

Nos appareils électroniques mettent en péril ce petit poulpe fantôme découvert récemment

Capture écran, YouTube

Les poulpes fantômes déposent leurs œufs au même endroit où sont extraits les métaux qui servent à construire nos téléphones et nos équipements informatiques.

PUBLICITÉ

Sitôt découvert, sitôt menacé. Découvert en début d'année 2016 dans l’archipel d’Hawaï, le petit poulpe fantôme baptisé Casper pourrait bien disparaître avant même qu’il ait eu le temps de nous montrer tout ce qu’il pouvait faire.  

VOIR AUSSI : Un poisson fantôme a été repéré pour la première fois nageant tranquillement dans le Pacifique

Dans une nouvelle étude publiée lundi 19 décembre dans le journal scientifique Current Biology, les scientifiques allemands et américains qui ont observé 29 poulpes fantômes ces derniers mois s’alarment sur la survie du petit Casper face à l’extraction minière dans les fonds marins.

En cause : les habitudes de reproduction des poulpes fantômes. Ils déposent leurs œufs à plus de 4 000 mètres de profondeur sur une espèce d’éponge fixée sur des nodules polymétalliques, aussi appelés nodules de manganèse.

"Les nodules sont les seuls points d’ancrage pour les éponges sur le sol vaseux de la mer. Cela veut dire que sans les nodules de manganèse, les éponges n’auraient pas été capables de vivre à cet endroit, et sans les éponges, les poulpes ne pourraient pas déposer leurs œufs", explique Autun Purser, un des auteurs de l’étude dans Current Biology

Pas de chance, ce sont aussi les métaux contenus dans ces nodules qui permettent de fabriquer nos téléphones portables et nos ordinateurs. Des métaux rares, donc chers et particulièrement convoités par les entreprises du monde de la tech.

“Les entreprises s’y intéressent car ils contiennent des métaux 'high-tech', utilisés dans la production de téléphones portables et d’équipements informatiques, et la plupart des endroits abritant ces métaux ont été trouvés et ils deviennent de plus en plus chers à l’achat", poursuit Autun Purser.

Si les entreprises de forage sous-marin commencent donc à s’intéresser à la zone où vivent les petits Casper, ce pourrait bien être fatal aux poulpes fantômes.

En espérant que la publication de l’étude ne donne pas de mauvaises idées à l'industrie minière…

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.