Accéder au contenu principal

Normandie : Ségolène Royal inaugure la première route solaire au monde

La première route solaire au monde a été inaugurée à Tourouvre en Normandie.
La première route solaire au monde a été inaugurée à Tourouvre en Normandie. Wattway

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a inauguré, jeudi 22 décembre, à Tourouvre, en Normandie, la première route solaire au monde. Ce concept permet de produire de l'énergie sans exploiter les surfaces agricoles.

PUBLICITÉ

C'est une première mondiale. Le premier kilomètre d'une route solaire composée d'un revêtement photovoltaïque a été inaugurée, jeudi 22 décembre, dans la commune normande de Tourouvre, en présence de la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal. 

Après le lancement des travaux en octobre, le premier kilomètre en fonctionnement de ce prototype a été raccordé au réseau électrique. Les 2 000 automobilistes qui empruntent en moyenne chaque jour la RD5 pour sortir de Tourouvre vont désormais rouler pendant 1 km sur des panneaux solaires collés sur la chaussée.

Éclairer une ville de 5 000 habitants

Ces 2 800 m2 de dalles aux allures de carrelage plastifié doivent permettre de produire l'équivalent de l'éclairage public d'une ville de 5 000 habitants, selon la direction de Wattway, le projet co-inventé par Colas et le CEA Tech. Elles sont fabriquées par la Scop SNA à Tourouvre.

"Ce nouvel usage de l'énergie solaire permet de profiter des grandes surfaces d'infrastructures routières, déjà utilisées aussi bien par les transports, voitures, vélos, piétons, pour produire de l'électricité sans mobiliser de foncier supplémentaire", s'est félicité le ministère dans un communiqué.

Un projet à l'échelle nationale

Confiante dans cette technologie, Mme Royal a annoncé un "plan de déploiement national des routes solaires". Ce plan se traduira par le lancement d'un "appel d'offres innovation pour encourager le développement de technologies solaires".

"Un plan d'expérimentation de route solaire sera mené par l'État sur le réseau routier national en 2017". Cette "première étape d'un programme de déploiement sur les 4 années à venir" se concrétisera par des aménagements nouveaux, notamment en Bretagne et dans le grand port de Marseille.

Un projet qui intéresse aussi à l'étranger

"C'est un prototype qui commence à intéresser au niveau international", a par ailleurs précisé la ministre, jointe par téléphone par l'AFP, relevant que les Chinois, les Africains, et notamment les Marocains, ont manifesté leur intérêt lors de la COP22 en novembre à Marrakech. "C'est une idée de génie, on utilise un espace qui sert à autre chose et qui ne va pas consommer des terres agricoles dans les pays très peuplés", a-t-elle plaidé.

Cependant, ce projet est critiqué par certains experts qui parlent de gadget à la productivité faible et qui peut se dégrader rapidement. 

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.