Accéder au contenu principal
Découvertes

Cinq choses à anticiper pour éviter que votre repas de Noël vire au drame

Burke/Triolo Productions

Pour beaucoup, la soirée du 24 décembre (ou le déjeuner du 25) sera le seul moment de l'année où croiser son arrière-tante et son cousin germain. Alors autant faire de ce repas un moment dont tout le monde ne se souviendra pas comme d'un cauchemar.

Publicité

Contrairement aux amis, la famille on ne la choisit pas. Si certains y sont liés comme deux touffes de cheveux forment une natte, d'autres la fuient comme un cafard de chambre de bonne parisienne évite la lumière. Mais il reste la tradition du repas de famille pour Noël auquel on peut parfois difficilement échapper.

VOIR AUSSI : 5 cadeaux de dernière minute à acheter en ligne pour Noël (garantie sans box et massage)

Voici 5 choses que vous devez à tout prix éviter de faire pour que tout se passe pour le mieux (ou le "moins pire").

1. N'exigez pas des végétariens de votre famille des "explications" sur leur mode alimentaire

D'abord, dans la vie, on n'oblige personne à manger quoi que ce soit – à part un enfant de 4 ans qui boude systématiquement les légumes et à qui l'on ordonne d'avaler ses 2 cuillères de purée de céleri (et encore, ce n'est pas sympa, tout le monde sait que c'est dégueulasse). Ensuite, il n'y a rien de plus insupportable que d'avoir le sentiment d'être le représentant officiel du consortium des végétariens et/ou végétaliens de France lorsqu'on a juste décidé, à titre personnel, de supprimer les produits d'origine animale de son alimentation.

Est-ce que l'on vous demande de vous expliquer sur "les tenants et les aboutissants de la couleur rouge et son rôle dans le monde depuis l'Antiquité" lorsque vous portez votre vieux pull vermillon parce que vos autres vêtements étaient sales ? Soyez aimable, ne partez pas du principe que le fait que Jeannine ou Michel ne mangent pas de foie gras est une façon de vous agresser sur votre consommation de steaks hachés 5 % tous les mercredi midis. Arrêtez de systématiquement vous sentir visé.

Soyez encore plus aimable : à l'heure de l'apéro, prévoyez une alternative vegan – du faux-gras, de la terrine de légumes – pour que "ceux qui ne mangent pas de foie gras" (peu importe qu'ils soient contre le goût que ça a ou la maltraitance animale) aient autre chose à se mettre sous la dent que la fin du paquet de bretzels.

2. Ne tentez pas de faire changer d'avis votre oncle sur une question politique

Il est contre le revenu de base, pour la suppression de la sécurité sociale et voudrait voir le rétablissement du service militaire. Soit.

On ne dit pas qu'il ne faut pas parler de politique à table : avec ce genre d'adages ("Ah, on ne parle pas de politique avec ses amis !" ; "Ah non, pas en famille non plus"), on n'en parlerait plus jamais et on se retrouverait juste à voter en étant persuadés que son voisin de palier est un délinquant qu'il faut faire guillotiner. Débattre, c'est le premier pas vers l'altérité (oui oui, vous vous trouvez bien sur Mashable FR, générateur de citations Evene validées par la paroisse la plus proche de chez vous). MAIS débattre avec cet oncle que vous ne voyez qu'un soir sur 365 et qui veut parler plus fort que toute la tablée, c'est à peu près comme tenter de jouer aux fléchettes correctement alors que vous venez de boire la 8e pinte de la soirée : inespéré. 

Conseil d'ami : n'essayez même pas. Gardez votre énergie et allez plutôt rigoler avec vos jeunes cousins. Ils vous apprendront que maintenant on ne dit plus "c'est chaud" mais plutôt "c'est dar" (le verlan de "hard") ; et ça, c'est un bagage bien plus intéressant pour la vie.

3. Ne placez pas votre vieille tante un peu raciste à côté du copain malgache de votre cousine

Vous vous souvenez de la fois où votre oncle est arrivé avec sa compagne martiniquaise et que votre vieille tante l'a trouvée "un peu bronzée, son amie, dites-donc, vous ne trouvez pas…" ? 

Certes, elle s'était un peu détendue en comprenant que la Martinique est une région de France. Mais est ensuite arrivé le moment hyper gênant où elle a voulu se rattraper en parlant bruyamment des accras qu'elle adore acheter sur le marché, de sa femme de ménage sénégalaise et de Faudel, qui a tout de même "le rythme dans la peau".

4. Ne servez pas un plateau de fromages pas entamés

C'est le point Nadine de Rothschild de cette liste. Les fromages que vous apportez à vos invités doivent être présentés entamés, à l'exception des petits fromages, comme les chèvres et autres rocamadours.

Vous pensiez que le summum de la politesse était de sortir vos fromages fraîchement venus de chez le fromager ? C'est tout l'inverse. En fait, servir vos fromages entamés permet de proposer aux convives une coupe transversale du produit. Utile, puisque les amateurs de neufchâtel coulant, par exemple, sauront ne pas s'en servir si celui-ci est encore crayeux. Aussi, le fait que le fromage présente déjà une plan de découpe évitera à chacun l'inconfort de la décision puisqu'il lui suffira juste de suivre l'angle déjà amorcé. 

5. Ne vous risquez pas à ne pas avoir de citrate de bétaïne 

Certains amateurs de fondue suisse ou savoyarde ajoutent directement dans le caquelon une ou deux cuillères de citrate de bétaïne. Sans aller jusqu'à vous proposer d'en disséminer dans la farce de votre chapon et dans la bûche, soyez prévoyants et gardez-en une boîte dans votre armoire à pharmacie.

Vous n'auriez quand même pas envie de voir tous vos invités affalés dans votre salon puis incapables de se lever à cause de leurs affreux ballonnements. Un dîner de Noël, on a dit. Pas 48 heures de marathon à se ronfler dessus pour ensuite se réveiller ensemble et se donner la main pour aller se brosser les dents en groupe. Au secours.

Allez, promis, tout va bien se passer. Enfilez votre tenue d'apparat, détendez-vous avec une coupe de champagne, et riez aux éclats aux blagues de votre oncle qui crie "SALUT LA COMPAGNIE, ÇA GAZE ?". Ça va être drôle, il suffit d'y croire. Joyeux Noël, les enfants.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.