Accéder au contenu principal

Nouvelles taxes en Algérie : violences en Kabylie

Les affrontements dans la wilaya de Béjaïa font suite à une grève des commerçants.
Les affrontements dans la wilaya de Béjaïa font suite à une grève des commerçants. Farouk Batiche, AFP

Une grève des commerçants contre les augmentations de taxes fiscales a dégénéré, lundi 2 et mardi 3 janvier, en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre dans la région de Béjaïa, en Kabylie.

PUBLICITÉ

Pour la seconde journée consécutive, manifestants et forces de l’ordre se sont affrontées, mardi 3 janvier, en Kabylie, dans la région de Béjaïa, dans le nord-est de l’Algérie, rapportent notamment le quotidien El Watan et le site Tout sur l’Algérie.

Selon le correspondant de la BBC, des manifestants s’en sont pris mardi, à des édifices publics et privés dans plusieurs localités de la région de Bejaïa, notamment à Sidi Aïch et Akbou.Toujours selon la BBC, le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, estime que la situation est "maîtrisée".

La hausse de la TVA mécontente les commerçants

Ces affrontements font suite à une grève des commerçants largement suivie contre les augmentations des taxes et de charges fiscales inscrites dans la Loi de finances 2017. L'Algérie a adopté, mercredi 28 décembre, un budget 2017 approuvé par le président Abdelaziz Bouteflika prévoyant la hausse de plusieurs taxes, afin de compenser la baisse des prix du pétrole, principale ressource du pays.

Les autorités algériennes ont ainsi décidé d'augmenter la TVA de deux points (de 7 % à 9 % ou de 17 % à 19 % selon les catégories de produits) ainsi que la taxe intérieure de consommation qui s'applique notamment aux tabacs et alcools. Les taxes sur le foncier et l'immobilier vont également être relevées.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.