Accéder au contenu principal

Le nouveau kit Lego Boost permet aux enfants d'apprendre à coder en construisant un robot

Vernie, le robot construit grâce au nouveau kit Lego Boost.
Vernie, le robot construit grâce au nouveau kit Lego Boost. HALEY HAMBLIN/MASHABLE

Lego a dévoilé la boîte de jeu Lego Boost pour que les enfants puissent fabriquer un robot et le programmer. Un kit de jeu beaucoup moins compliqué que son prédécesseur, le Lego Mindstorms EV3.

Publicité

Ce petit robot avec de grands yeux bleus et des sourcils orange, c’est Vernie. Il est l’un des cinq modèles que les enfants de 7 à 12 ans peuvent construire avec le nouveau kit Boost de Lego.

VOIR AUSSI : Il faut apprendre le code "comme une langue vivante", estime Najat Vallaud-Belkacem

Le kit de 543 pièces tout de même, présenté début janvier au CES de Las Vegas, est un peu le petit frère du kit de construction de robot Lego Mindstorms EV3. Un précédent jeu relativement complexe, avec des pièces spécifiques, qui nécessitait quelques connaissances en code et beaucoup plus de patience de la part des enfants, mais aussi et surtout des parents, qui devaient souvent venir en aide à leur progéniture.

Boost est bien plus facile que son prédécesseur dans tous les domaines. Les pièces Lego sont classiques, d’ailleurs on peut même y clipser dessus des anciennes pièces d’autres kits, et la partie à coder est beaucoup plus facile puisqu’elle fonctionne grâce à des blocs de code déjà associés à des instructions. Sur l’appli pour iPad qui va avec le kit, les constructeurs n’ont plus qu’à choisir et attacher des petits blocs de code à la manière d’un puzzle pour que le robot tourne, parle ou change de couleur.

Fini le livret d'instructions en papier

Côté construction du petit animal intelligent, les enfants sont guidés étape par étape grâce à cette même application. D’ailleurs dans la boîte de ce kit, les acheteurs ne trouveront plus aucun livret d’instructions, tout se passe dans l’appli associée.

Une fois que la tête et le torse de plastique sont assemblés, Vernie vous demandera s’il peut aller se promener ou se mettra tout seul à se dandiner. Puis lorsqu’il aura réalisé qu’il n’a pas encore de jambes, il vous incitera à les lui fixer. "C’est sans doute la première fois qu’un modèle Lego encourage les enfants à continuer la construction", explique le directeur de design chez Lego Simon Kent à Mashable, lors d’une démo au CES.

Le kit Lego Boost comprend un hub central équipé d’un Bluetooth pour se connceter à l’iPad, de deux moteurs pour faire tourner les roues et de deux ports d’entrée et de sortie. Il fonctionne grâce à six piles AA. Le kit comprend également un autre moteur équipé d’un compte-tours et un capteur permet au robot d’évaluer la distance, les mouvements et de voir les couleurs. Chaque module et chaque moteur est programmable via l’appli.

Cinq robots à construire

En utilisant les pièces, moteurs et capteurs de ce kit, les enfants peuvent construire un chat, une guitare, un tracteur, un quadrupède ou Vernie, le plus complexe de tous. On peut ensuite programmer Vernie pour qu’il raconte des blagues ou se mette à rapper, quand le chat peut jouer ou boire virtuellement du lait (avant de lâcher un pet parce qu’il est intolérant au lactose).

Au fur et à mesure des tâches de programmation, l’enfant acquiert différentes compétences de code. Comme lorsqu’il faut toucher à accéléromètre pour que le chat se retourne sur le dos. Ou que le robot Vernis doit viser une cible en tirant dans un ballon. À la manière du Swift Playgrounds d’Apple, le kit Lego Boost devrait plaire au plus grand nombre puisqu’il permet de jouer facilement tout en intégrant quelques simples bases de code pour faire bouger le robot.

Si Vernie peut parler, tous les effets sonores et l’outil d’écoute se font toutefois via l’appli sur iPad ce qui risque un peu de cour circuiter le jeu des enfants.

Le kit Lego Boost devrait être mis en vente dès cet été dans une version bêta au prix de 159,99 dollars, soit environ 150 euros.

– Retrouvez aussi le test du kit Lego Boost par Lance Ulanoff sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.