Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Charlie Hebdo et le bout du tunnel"

Capture d'écran France 24

Au menu de cette revue de presse française du jeudi 5 janvier : la commémoration du deuxième anniversaire des attentats de Paris, les révélations du Monde sur la politique d’assassinats ciblés de jihadistes, la campagne pour la présidentielle et un exploit à vélo, à 105 ans.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
À la une de la presse française, ce matin, la commémoration du deuxième anniversaire des attentats de Paris, notamment de l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.
 
Deux ans après, Charlie est toujours là. «2017: enfin le bout du tunnel!», titre en couverture l'hebdomadaire satirique. Pour ce numéro 1276, le bout du tunnel a pris la forme d’un canon de fusil - un dessin de Foolz, qui appartient la nouvelle génération qui anime le journal. Deux ans après, comment va l’équipe? Comment travaille-t-elle? «Charlie est toujours vivant!», répond la rescapée Coco, à la une de Libération. Le quotidien a proposé relate la visite que le réalisateur italien Francesco Mazza a rendu à la rédaction de Charlie Hebdo. Des liens noués à l'époque où le cinéaste avait écrit «la caricature de Charlie Hebdo expliquée à ma mère», pour défendre un dessin de Coco, justement, qui avait choqué l’Italie après le tremblement de terre d’août dernier. Pour Libération, Mazza raconte sa visite dans le «bunker» dans lequel travaille désormais l’équipe de Charlie Hebdo– un nouveau lieu, à l’adresse secrète, aux portes blindées, où il croise d’abord les mitraillettes et les revolvers des agents de police, avant de traverser un sas ultra-sécurisé. Marika Bret, la responsable des ressources humaines, devenue le visage public de l’hebdo satirique, répond à ses questions. Interrogée sur la liberté d’expression, elle assure voir « la lumière au bout du tunnel. «Après le massacre, dit-elle, ce qui m’a le plus impressionnée est la façon dont les enfants ont réagi. Les enfants aiment la liberté, c’est pourquoi ils aiment dessiner. Parce que c’est un des gestes les plus forts et les plus instinctifs pour exprimer la liberté. Le 7 janvier 2015, un grand nombre d’enfants à travers le monde, a compris que des gens étaient morts à cause d’un dessin. Et pourtant aucun de ces enfants n’a cessé de dessiner». L’ancienne rédaction de Charlie Hebdo à laquelle la maire de Paris et le ministre de l’Intérieur rendront hommage ce matin, ainsi qu’au policier Ahmed Merabet et aux victimes de l'Hyper Cacher.
 
Deux ans après le début de la vague d’attentats contre la France, Le Monde raconte comment François Hollande pilote les opérations antiterroristes à l’étranger. Le journal confirme que le chef de l’État n’hésite à autoriser l’élimination des jihadistes qui menacent la France, qu’ils se trouvent en Irak, en Syrie, ou au Sahel, une information déjà diffusée par l’ouvrage «Un président ne devrait pas dire ça», mais que Le Monde précise dans son édition datée d’aujourd’hui. D’après le journal, qui publie les extraits du livre du journaliste Vincent Nouzille, «Erreurs fatales», une quarantaine de jihadistes tués entre 2013 et 2016 dont huit Français, auraient figuré sur une liste de cibles à abattre soumise à l’aval de François Hollande. Si la légitimité de ces éliminations ciblées est peu mise en cause, Le Monde rappelle que c’est surtout leur légalité qui pose question. Les jihadistes, rappelle le journal, ont un «double statut de justiciable et de combattant», ce qui les situe dans une zone grise, à la lisière du droit de la guerre et du droit pénal. Vincent Nouzille évoque un «permis de tuer» s’apparentant parfois «à de froides représailles et à des exécutions extra-judiciaires, y compris sous forme préventive». Des opérations dont il interroge, également, l’efficacité.
 
Alors que la campagne pour la présidentielle est lancée, L’Humanité a choisi d’interpeller les candidats sur la question de la pauvreté en France. «La pauvreté explose, les associations s’indignent»: le journal, qui parle d’un million de pauvres en plus depuis dix ans, soit neuf millions de personnes en 2014, selon l’INSEE, martèle que  «seule une gauche qui assume le combat de classes, par la répartition des richesses, et le conflit entre le travail et le capital, peut prendre les décisions d’urgence que réclame cette situation indigne». Un plaidoyer auquel semble répondre cette enquête du Parisien, auprès de l’électorat ouvrier. Ces électeurs, qui votaient dans le passé massivement à gauche, se disent aujourd’hui désabusés et bien souvent indécis, d’après le journal, auquel ces ouvriers auraient confié que «leur cœur balance» encore, à trois mois du premier tour, entre Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, mais aussi Emmanuel Macron.
 
La patronne du Front national, qui présentait hier ses vœux à la presse, s’est dite prête, en tout cas, à engager la bataille, sans attendre son entrée officielle en campagne, programmée pour le 4 février à Lyon, d’après Le Parisien, qui raconte comment le parti a tenté d’afficher son unité, avec la présence de Marion Maréchal-Le Pen. La nièce de Marine Le Pen serait restée en retrait. Mais la nouvelle année n’étaient pas pour autant «les bisbilles» au Front national, relève Le Figaro, qui rapporte que les deux premières affiches de la campagne circulent déjà – l’une portant sur la «remise en ordre» de la France et l’autre sur la Sécurité sociale.
 
On termine avec l’exploit accompli hier par le cycliste Robert Marchand qui a parcouru 22,5 km en une heure… à l’âge de 105 ans. L’increvable cycliste serait-il l’avenir de l’homme? Question du Parisien, qui se demande si les miracles de la médecine feront de nous des milliers de Robert Marchand à l’avenir. Hélas non, répond le journal, qui nous apprend qu’avoir le cœur d’un individu de 50 ans quand on en a plus du double, comme Robert - qui, en plus d’avoir une vie saine et trépidante, a été gâté par la génétique - ne sera jamais donné à tous. Un médecin cité par le journal rappelle néanmoins qu’il n’est jamais trop tard pour se mettre au sport, et qu’il y a tout de suite des résultats significatifs.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.