Accéder au contenu principal

Les dauphins de l’US Navy à la rescousse de marsouins en danger d’extinction

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. Universal Images Group via Getty Images

Le programme de mammifères marins de l’US Navy devrait prendre fin courant 2017. Mais les dauphins de l’armée américaine ont encore une dernière mission avant de prendre leur retraite : sauver une espèce de marsouins en voie d’extinction.

Publicité

Le marsouin du Pacifique, aussi appelé vaquita ou phocoena sinus, est la plus petite des espèces de marsouins. Et aussi la plus menacée. Aujourd’hui, il ne resterait d’ailleurs plus qu’une petite quarantaine de marsouins de cette espèce à nager dans le golfe de Californie. Chaque jour, ils risquent leur vie près des filets de pêcheurs à la recherche du précieux poisson totoaba qui partage leurs eaux.

VOIR AUSSI : J’ai vécu la vie d’un dauphin enfermé dans le bassin en béton d’un delphinarium

Pour sauver cette espèce en voie d’extinction – prévue d’ici 2022 si les animaux continuent de disparaître à cette vitesse –, les États-Unis vont faire appel à des secouristes un peu spéciaux : des dauphins. Et pas n’importe quels dauphins. Ceux entraînés par la Marine américaine.

Comme d'autres armées internationales, l’US Navy dirige en effet un programme de mammifères marins depuis les années 1960. Elle y dresse des dauphins et des lions de mer à des fins militaires, pour trouver des mines ou repérer des objets.

Cette fois-ci, les dauphins de l’US Navy vont devoir localiser leurs cousins en danger. "Ils vont nous signaler qu’ils ont trouvés des vaquitas en remontant à la surface et revenant au bateau d’où ils ont été lâchés", a expliqué Jim Fallin, de la Marine américaine et du centre Naval Warfare Systems dans le Pacifique, à l’agence Associated Press, relayée par The Guardian.

Une opération risquée pour les vaquitas ?

Une fois que les dauphins auront trouvé les quelque derniers vaquitas vivants, les scientifiques qui participent à cette opération internationale prévoient de les capturer puis de les placer "dans une sorte de zone protegée", précise Lorenzo Rojas-Bracho, président du comité international pour la protection du vaquita. Cette zone de protection pourrait notamment prendre la forme d’un enclos flottant dans une baie protégée du golfe de Californie.

Pourtant l’idée ne plaît pas à tous les spécialistes des vaquitas. AP rapporte que le directeur du WWF au Mexique Omar Vidal craint que cette soi-disant opération de sauvetage tue en fait les rares derniers spécimens de marsouins du Pacifique, endémiques des eaux du nord du golfe de Californie et qui n'ont jusqu'alors jamais survécus en captivité.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.