Accéder au contenu principal

Les forces d'élite irakiennes atteignent le Tigre à Mossoul

Un soldat des forces d'élite irakienne (CTS) vise un drône de l'EI à Mossoul, le 8 janvier 2017.
Un soldat des forces d'élite irakienne (CTS) vise un drône de l'EI à Mossoul, le 8 janvier 2017. Dimitar Dilkoff, AFP

Les forces spéciales irakiennes ont atteint dimanche la rive est du Tigre à Mossoul, pour la première fois depuis le lancement de leur offensive pour reconquérir la grande ville du nord de l'Irak. L'ouest de la ville est encore aux mains de l'EI.

Publicité

Les forces d'élite irakiennes ont atteint pour la première fois, dimanche 8 janvier, le fleuve Tigre qui divise Mossoul en Irak. Il s’agit d’une étape clé en vue de reprendre la deuxième ville du pays aux jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI), toujours bien implantés sur la rive ouest.

Les forces du Service de contre-terrorisme (CTS) "ont atteint le fleuve Tigre depuis l'est" en prenant position autour d'un des quatre ponts de Mossoul, le plus au sud, a déclaré leur porte-parole, Sabah al-Nomane.

Les CTS sont le fer de lance de l'offensive de Mossoul. Ses soldats disciplinés et surentraînés ont été les premiers à entrer dans la ville début novembre, infligeant un revers de taille à l'EI qui occupe la métropole depuis juin 2014.

L'EI en manque de ravitaillement

Leur progression vers les rives du Tigre marque une victoire symbolique et tactique pour les forces irakiennes, près de trois mois après le début de leur vaste offensive.

L’avancée de ces derniers jours peut être imputée à de nouvelles tactiques et une meilleure coordination. Leur accès au fleuve complique la situation pour l'EI dont la capacité de ravitaillement a déjà été réduite. Le 28 décembre, un raid aérien avait rendu impraticable le dernier des cinq ponts qui permettaient de traverser le Tigre à Mossoul.

Selon Brett McGurk, émissaire américain auprès de la coalition, la défense opposée par l'EI "montre des signes d'effondrement", a-t-il estimé sur Twitter.

Des centaines de milliers de civils piégés dans la partie ouest

Pour l'instant, les forces irakiennes n'ont pas l'intention de s'aventurer de l'autre côté du fleuve, tant que n'auront pas été repris tous les quartiers de la partie orientale de la ville.

Depuis la mi-octobre, les unités d’élites irakiennes ont pris peu à peu le contrôle de plusieurs secteurs dans la partie est de la ville. Mais la rive ouest de Mossoul   plus petite mais plus densément peuplée – reste entièrement sous le contrôle des jihadistes.

Ces derniers opposent une résistance acharnée, notamment en menant des attentats suicide à la voiture piégée. La progression des forces irakiennes et l'implication aérienne de la coalition internationale conduite par les États-Unis est en outre freinée par la présence de centaines de milliers de civils.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.