Accéder au contenu principal
PROCHE-ORIENT

Quatre Israéliens tués dans une attaque au camion-bélier à Jérusalem

Les forces de sécurité israéliennes examinent le camion utilisé dans l'attaque du 8 janvier.
Les forces de sécurité israéliennes examinent le camion utilisé dans l'attaque du 8 janvier. Ahmad Gharabli, AFP
3 mn

Un camion a foncé sur des soldats israéliens, dimanche à Jérusalem, faisant au moins quatre morts et 15 blessés. Le chauffeur a été "neutralisé", a indiqué la police. Selon Benjamin Netanyahou, l'auteur de l'attaque serait un "partisan de l'EI".

Publicité

Une attaque au camion-bélier a fait au moins quatre morts, dimanche 8 janvier, à Jérusalem. Le véhicule a foncé sur un groupe de soldats israéliens, blessant également une quinzaine de personnes, ont annoncé les services de secours israéliens. La police a identifié le chauffeur du poids lourd comme un Palestinien originaire de Jérusalem-Est, annexée par Israël, et n'exclut pas une "possible attaque terroriste".

"Selon tous les éléments disponibles, c'était un partisan du groupe État islamique" a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dans l’après-midi, ajoutant que le quartier de Djabel Moukabar, d'où venait l’auteur présumé de l’attaque avait été bouclé. "Nous menons d'autres actions que je ne vais pas détailler", a-t-il ajouté.

L'attaque s'est déroulée le long d'une promenade publique populaire surplombant les murs de la Vieille ville de Jérusalem, ont précisé les autorités.

Selon la porte-parole de la police Luba Samri, le camion a foncé dans un groupe de soldats qui sortaient d'un bus. Elle a précisé que le chauffeur avait été "neutralisé".

FR NW GRAB CYRIL PAYEN Q1 17H00

Le Hamas salue l’attaque

L'attaque de Jérusalem a été saluée par le Hamas, groupe islamiste qui contrôle la bande de Gaza. "Nous bénissons cette opération héroïque de résistance à l'occupation israélienne", a déclaré un porte-parole, Faouzi Barhoum, à Reuters.

Une série d'attaques au couteau, à l'arme à feu ou à la voiture-bélier, a commencé à l'automne 2015 en Cisjordanie, à Jérusalem et en Israël. Elle s'est poursuivie avec une intensité moindre ces derniers mois.

Une série d'attaques au couteau, à l'arme à feu ou à la voiture-bélier, a commencé à l'automne 2015 en Cisjordanie, à Jérusalem et en Israël. Elle s'est poursuivie avec une intensité moindre ces derniers mois.

Avant dimanche, cette vague de violences a coûté la vie à 246 Palestiniens, 36 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par des jeunes gens isolés.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.