Accéder au contenu principal

Golden Globes : Isabelle Huppert et "Elle" sacrés, "La La Land" triomphe

La Française Isabelle Huppert et le Néerlandais Paul Verhoeven et leurs Golden Globes pour le film "Elle".
La Française Isabelle Huppert et le Néerlandais Paul Verhoeven et leurs Golden Globes pour le film "Elle". Alberto E. Rodriguez, Getty Image Noth America, AFP

L'Association de la presse étrangère d'Hollywood a décerné le Golden Globe de la meilleure actrice dramatique à la Française Isabelle Huppert pour son rôle dans le sulfureux "Elle", lui-même sacré meilleur film en langue étrangère.

PUBLICITÉ

Neuf ans après Marion Cotillard avec "La Môme", c’est au tour d’Isabelle Huppert de recevoir les honneurs d'Hollywood. L'actrice française a reçu, dimanche 8 janvier, le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle, celui d'une femme violée, dans le sulfureux "Elle", de Paul Verhoeven, sacré meilleur film en langue étrangère.

La comédienne française de 63 ans était notamment en lice face à Amy Adams (dans "Premier contact"), et face à Natalie Portman (pour "Jackie") qui était donnée favorite par les pronostiqueurs.

En recevant son prix dans une robe grise brodée de strass, l’actrice a chaleureusement remercié Paul Verhoeven de l'avoir "laissée être [elle-même]". "Merci, a-t-elle dit aux votants de l'Association de la presse étrangère d'Hollywood, qui décernent les Globes, de m'avoir fait gagner dans un film français dirigé par un réalisateur néerlandais, ici aux États-Unis".

>> À relire sur France 24 : la critique de "Elle" de Paul Verhoeven

"Il y a des gens du monde entier dans cette salle, de Chine, d'Amérique, d'Europe. N'attendez pas du cinéma qu'il dresse des murs et des frontières", a-t-elle lancé sur la scène de l'hôtel Beverly Hilton où se déroulait la soirée des Globes, dans un message à peine voilé au président élu Donald Trump, qui a promis d'ériger un mur entre les États-Unis et le Mexique.

En route pour les Oscars ?

Avec plus de 100 films à son actif, Isabelle Huppert a tourné avec les plus grands metteurs en scène du monde, dont aux États-Unis Otto Preminger, Michael Cimino, Hal Hartley et David O'Russell. La Française a déjà gagné tous les prix possibles et imaginables ailleurs dans le monde, mais n'avait été que peu récompensée aux États-Unis.

Ce Golden Globe complète la moisson américaine de récompenses que lui a déjà valu le thriller transgressif de Paul Verhoeven, accueilli par des critiques dithyrambiques. Forte de ce prix, elle peut espérer une nomination aux Oscars.

>> À voir sur France 24 : "2016, année Isabelle Huppert"

Paul Verhoeven a répété dimanche qu'il n'y a selon lui qu'Isabelle Huppert au monde qui aurait pu incarner ce personnage, louant "son audace", "son authenticité", "son talent". Le cinéaste a par ailleurs estimé qu'"Elle" a gagné le Globe du meilleur film étranger – face notamment à deux autres coproductions françaises "Le Client" et "Divines" – parce qu'il est "innovant" et "ne cherche pas être moralisateur".

Le triomphe de "La La Land"

Mais le grand gagnant de la soirée est "La La Land". La romance entre une aspirante actrice et un musicien partait grande favorite de la soirée avec sept nominations. Elle les a toutes remportées, établissant un record de prix pour un film : meilleure comédie, meilleur scénario, meilleur metteur en scène pour son auteur-réalisateur Damien Chazelle, meilleure musique et chanson originales. Et meilleurs acteurs : ses deux interprètes, Emma Stone et Ryan Gosling, qui chantent, dansent et font des claquettes dans les plus beaux lieux de Los Angeles ont chacun été également primés. "J'ai déménagé à Los Angeles il y a treize ans cette semaine", s'est souvenue Emma Stone en robe brodée d'étoiles argentées. "C'est un film pour ceux qui rêvent", a-t-elle ajouté en recevant sa statuette.

Ryan Gosling a dû travailler des mois durant pour jouer lui-même les scènes au piano du film dans lequel il incarne un musicien de jazz. Damien Chazelle a remercié ses producteurs pour "avoir parié sur ce film" et "cru qu'il existe un public pour un film comme ça". Le compositeur de la musique, Justin Hurwitz, et ceux de la chanson "City of Stars", interprétée par Ryan Gosling, ont également été primés pour une musique qui fait valser ses personnages dans les étoiles ou dans les embouteillages. Justin Hurwitz a souligné que le Français Michel Legrand avait été une "énorme inspiration" pour le film. C’était un peu la soirée du cinéma français aux Golden Globes…

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.