Accéder au contenu principal

Des archéologues ont trouvé des milliers de bouteilles de ketchup du XIXe siècle sous un nightclub de Londres

Bloomberg, Getty Images

Lors de fouilles effectuées sous une ancienne boîte de nuit à Londres, des archéologues sont tombés sur plus de 13 000 bouteilles de ketchup et de condiments datant de l'époque victorienne. Bon appétit.

Publicité

Pendant plus de 50 ans, les fêtards de la boîte de nuit Astoria, dans le quartier de Soho, à Londres, ont dansé sans le savoir sur des milliers de bouteilles historiques de ketchup et de condiments datant du milieu du XIXe siècle. 

VOIR AUSSI : On a retrouvé un passage secret sous le théâtre Curtain de Shakespeare

Fermée en 2011, la boîte de nuit a été rasée pour laisser place à une future station de métro. C’est là que les archéologues du musée d’archéologie de Londres (MOLA) ont mis la main sur 13 000 récipients quasi intacts fabriqués entre 1838 et 1921 dans l’usine de Soho de Crosse & Blackwell, l'une des plus vieilles entreprises anglaises de fabrication de condiments.

Immersion dans le palais des Anglais de l'époque victorienne

Parmi les trouvailles, des pots de confiture, de moutarde, de gingembre et de ketchup version époque victorienne, le "Mushroom Catsup". Au milieu du XIXe siècle, les Anglais raffolent de cette sauce multifonction qui accompagne viande et poisson. Cuisinée à partir de champignons, de vinaigre et d’épices, le "Mushroom Catsup" est considéré comme l’ancêtre du ketchup moderne à la tomate, dérivé des sauces asiatiques importées par les colons britanniques au XVIIIe siècle. 

Les pots, eux, étaient quasiment tous vidés de leur contenu mais leurs étiquettes préservées ont permis aux archéologues de mieux comprendre les recettes et les goûts des Anglais du milieu et de la fin du XIXe siècle. Leurs trouvailles sont regroupées dans le livre "Crosse & Blackwell 1830-1921: A British Food Manufacturer in London’s West End", publié ce mois de janvier. 

"Examiner ces trésors de bouteilles en verre et de céramiques nous a permis de nous immerger dans les goûts de l’époque victorienne avec leurs influences française et indienne", a expliqué Nigel Jeffries, archéologue au MOLA, au journal scientifique Seeker.

La découverte a été qualifiée de "remarquable" par le musée d’archéologie de Londres qui a expliqué dans un communiqué de presse qu’elle offrait "un aperçu du passé et du développement de produits qui occupent encore les étagères de nos cuisines partout dans le monde d'aujourd’hui".

C'est un peu comme si, dans deux siècles, les hommes du futur retrouvaient des Kinder Surprise sous une maison et se demandaient pourquoi diable leurs ancêtres mangaient des jouets en plastique. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.