Accéder au contenu principal

Plus de 30 morts après le crash d'un avion-cargo turc sur un village au Kirghizstan

L'appareil, un Boeing-747, appartenait à la compagnie aérienne turque ACT Airlines.
L'appareil, un Boeing-747, appartenait à la compagnie aérienne turque ACT Airlines. Vyacheslav Oseldko, AFP

Au moins 37 personnes, dont six enfants, ont été tuées, lundi, dans le crash d'un avion-cargo sur des habitations près de l'aéroport de Bichkek, la capitale du Kirghizstan. Une erreur de pilotage serait à l'origine de l'accident.

Publicité

Le bilan est lourd. Le crash d'un avion-cargo sur des habitations près de l'aéroport de Bichkek, au Kirghizstan, a tué au moins 37 personnes, dont six enfants, ont annoncé les autorités. L'accident s'est produit lundi 16 janvier à 7h40, heure locale (1h40 GMT).

"Selon de premières conclusions des spécialistes, c'était une erreur de pilotage", a déclaré le premier vice-Premier ministre kirghiz, Moukhametkali Aboulgaziev, lors d'une conférence de presse diffusée à la télévision publique.

L'appareil en provenance de Hong Kong, un Boeing-747, appartenait à la compagnie aérienne turque ACT Airlines connue également comme myCARGO.

Des familles entières tuées

L'appareil est tombé sur des habitations en plein village de Datcha-Souou, très proche de l'aéroport, et ses débris en flammes ont endommagé au total 43 maisons, dont 15 ont été détruites, selon le ministère des Situations d'urgence. "L'avion s'est écrasé sur les maisons, il a tué des familles entières", a raconté à l'AFP un témoin de l'accident qui n'a pas voulu donner son nom. "Il ne reste rien des maisons, les gens ont été tués avec toute leur famille et leurs enfants, beaucoup de personnes étaient en train de dormir."

Plusieurs équipes de secouristes, de pompiers et de médecins ont été dépêchées sur les lieux. Des tentes ont été déployées pour ceux dont les logements ont été endommagés.

Le président kirghiz, Almazbek Atambaïev, a annulé sa visite en Chine pour revenir à Bichkek, d'après des médias kirghizes. Il a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et a ordonné au gouvernement d'"enquêter soigneusement sur les origines de la tragédie", selon un communiqué de la présidence. Il a également proclamé le deuil national dans le pays pour mardi 17 janvier.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.