Accéder au contenu principal

CAN-2017 : la Côte d'Ivoire se fait accrocher par le Togo au terme d'un match nul 0-0

Kodjia a beau chercher la faille, les Ivoiriens ne sont pas parvenus à percer la défense togolaise.
Kodjia a beau chercher la faille, les Ivoiriens ne sont pas parvenus à percer la défense togolaise. Pierre René-Worms, FMM

Le premier match du groupe C entre la Côte d'Ivoire, tenante du titre, et le Togo s'est achevé sur le score nul de 0-0. Les Éléphants ont semblé peu en rythme, les Togolais ont, eux, fait un match solide.

Publicité

La Côte d'Ivoire, tenante du titre, a manqué son entrée en lice dans la CAN-2017 en ne parvenant pas à faire plier une sélection du Togo appliquée et sérieuse (0-0), lors de la première journée de phase de poules, lundi 16 janvier, à Oyem, au Gabon.

Décidément les favoris, hormis le Sénégal, ont du mal à entrer dans la compétition. Les champions en titre n'ont certes pas concédé de but, laissant toujours entrevoir leur solidité, mais ils ne font pas mieux que le Gabon, pays-hôte, ou l'Algérie.

La Côte d’Ivoire piétine, à l’image des autres favoris.

À l’issue du match, Michel Dussuyer, le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, a fait part de son inquiétude : "Ce n'est pas le début qu'on avait souhaité. On a joué à 17 h, il faisait très chaud. On n'a pas su déstabiliser cette équipe du Togo bien en place. Globalement, bien sûr que nous attendions plus de l'apport de nos ailiers et de nos latéraux, et on n'a pas trouvé la solution aujourd'hui. Au final, c'est une pâle copie que l'on rend. On en est tous conscient, moi le premier."

Sortir de ce groupe C sera donc compliqué mais on peut se souvenir que les Éléphants avaient également débuté la CAN-2015 par un nul (1-1 contre la Guinée) avant de remporter la compétition. Et surtout, ils ont globalement maîtrisé la rencontre. Mais ni Jonathan Kodjia, qui a d'abord buté sur Kossi Agassa en début de match (10e), avant de manquer de la tête le cadre alors qu'il était seul dans la surface (55e), ni Wilfried Zaha, qui a vu son tir contré in extremis (68e), n'ont réussi à convertir leurs occasions.

Ils auraient même pu se faire surprendre en fin de match par la formation de Claude Le Roy, en lice pour sa 9e CAN, si Laba de la tête (78e) ou Matthieu Dossevi sur un centre-tir lobée (80e) avaient réussi leurs gestes. À l'image de Dossevi, le Togolais le plus dangereux, les "Éperviers" ont essayé d'exploiter le moindre contre. Cela a failli marcher en première période, mais Dossevi, seul face à Gbohouo, a raté son duel (29e).

Pour son premier match officiel depuis plus de six mois, Emmanuel Adebayor a mis du temps à entrer dans la partie. Emprunté dans les duels face à la très physique charnière Bailly/Kanon, ou dans ses accélérations, il a essayé de compenser par des déplacements intelligents ou sa justesse technique. Il a été remplacé à la 89e minute sous les ovations du stade.

Un groupe C très ouvert.

Claude Le Roy, le sélectionneur du Togo, est évidemment satisfait du match de ces joueurs. "J'ai le sentiment qu'on a fait un bon match. On s'est qualifié (pour cette CAN) à la dernière seconde dans un pays où il n'y a pas eu de championnat depuis trois ans. Je craignais cette équipe de Côte d'Ivoire. Oui, sur quelques actions, on se dit qu'on a été tout près de marquer ce but qui aurait été merveilleux".

Le Togo, qui, depuis 1984, ne l'avait jamais emporté sur la Côte d'Ivoire n'a pas réalisé l'exploit. Mais en mettant en échec les tenants du titre ivoiriens, ils réalisent une belle performance. Le prochain match des Ivoiriens contre la RD Congo, vendredi, s'annonce déjà décisif. Les Éperviers affronteront quant à eux, le Maroc, un choc entre deux des sorciers blancs les plus capés de la compétition, Claude Le Roy et Hervé Renard.
 

Revivez la rencontre dans les conditions du direct ci-dessous :
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.