Accéder au contenu principal

Scandale de corruption : l'arrestation de l'héritier de l'empire Samsung se précise

Lee Jae-Yong, héritier présomptif de l'empire Samsung, a été entendu comme suspect par les enquêteurs jeudi 12 janvier.
Lee Jae-Yong, héritier présomptif de l'empire Samsung, a été entendu comme suspect par les enquêteurs jeudi 12 janvier. AHN Young-Joon, AFP

Les enquêteurs sud-coréens chargés de l'affaire sur le scandale de corruption à l'origine de la destitution de la présidente du pays requièrent l'arrestation de l'un des hommes les plus puissants du pays : l'héritier de l'empire Samsung.

PUBLICITÉ

Après la présidente, l'héritier de l'empire Samsung. Les enquêteurs sud-coréens en charge de la très sensible affaire de corruption à l'origine de la destitution de la présidente Park Geun-Hye ont réclamé, lundi 16 janvier, l'arrestation de Lee Jae-Yong, le vice-président et héritier de l'empire Samsung.

Celui qui est considéré comme l'homme d'affaires le plus important du pays est soupçonné d'avoir approuvé le versement de millions d'euros à Choi Soon-Sil, la confidente de l'ex-présidente sud-coréenne, au cœur du scandale à tiroirs qui secoue le pays depuis des mois. Lee Jae-Yong aurait cherché, grâce à ce versement, à obtenir le soutien du gouvernement pour une fusion entre deux entités de Samsung permettant à sa famille de renforcer son contrôle sur le groupe.

Plus de 34 millions d'euros de pots-de-vin

L'ensemble des pots-de-vin versés par Samsung s'élèvent à 43 milliards de wons (34,2 millions d'euros), a déclaré le porte-parole des enquêteurs. Il a précisé que Lee Jae-Yong était également soupçonné de détournement de fonds pour avoir utilisé l'argent de Samsung pour ces actes de corruption. Le géant sud-coréen est le conglomérat qui s'est montré le plus généreux avec Choi Soon-Sil, qui a reçu 62,5 millions d'euros de 52 groupes sud-coréens.

L'arrestation de Lee Jae-Yong serait un coup dur non seulement pour Samsung, mais pour le pays. Elle aurait "un impact économique important", ont reconnu les enquêteurs sud-coréens. En effet, le chiffre d'affaires du constructeur des smartphones les plus vendus au monde correspond à 20 % du PIB sud-coréen. Si les ennuis judiciaires du patron de facto de Samsung (son père et PDG s'est retiré des affaires après avoir subi une crise cardiaque en 2014) pèse sur les profits du groupe, c'est tout le pays qui risque d'en ressentir les effets.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.