Accéder au contenu principal

Deux espèces de léopards partagent le même habitat à cause du réchauffement climatique

Un léopard des neiges profitant de la neige après une tempête, au zoo du Bronx à New York.
Un léopard des neiges profitant de la neige après une tempête, au zoo du Bronx à New York. James Devaney/Getty Images

À cause du réchauffement climatiques, les léopards grimpent de plus en plus haut pour vivre, empiétant sur le territoire des léopards des neiges, une espèce menacée qui voit son propre habitat rétrécir.

Publicité

Des léopards sont venus squatter le territoire des léopards des neiges, et c'est une mauvaise nouvelle.

VOIR AUSSI : Les dauphins de l’US Navy à la rescousse de marsouins en danger d’extinction

Dans la province chinoise de Qinghai, des léopards ont été aperçus dans les hauteurs du plateau tibétain le 10 janvier 2017, une zone où vit normalement le léopard des neiges.

Plus communément appelé panthère des neiges, ce dernier est une espèce de félin rare, qu'on trouve dans les hauteurs asiatiques. On le trouve communément dans les montagnes d'Inde, du Népal, de Mongolie ou encore de Chine. Ils vivent à plus de 3 000 mètres de hauteur, dans des espaces ouverts et rocailleux, contrairement au léopard qui vit dans la forêt, à plus basse altitude.

La température monte, la forêt aussi

En raison du changement climatique, la ligne de forêt augmente dans ces régions et oblige les léopards à grimper en altitude. En effet, des scientifiques ont récemment pu observer des léopards communs là où on ne voit habituellement que des léopards des neiges, grâce une caméra installée dans la région de Qinghai.

C'est la première fois que les deux espèces sont repérées au même endroit. Pour les scientifiques de Shan Shui et de Panthera, les deux organisations de conservation qui ont fait cette découverte, la présence d'une mère léopard et de son petit indiquent que les animaux sont bien installés dans la zone, et pas simplement en vadrouille.

Habitat menacé, panthère menacée

Les habitats des deux types de félins ont toujours été proches, presque collés : les zones rocailleuses et dégagées en montagne collent généralement le début de la forêt, sans qu'une zone tierce les sépare. Si cette découverte inquiète, c'est parce qu'elle est la preuve d'un problème de fond : la disparition de l'habitat naturel de la panthère des neiges.

VOIR AUSSI : "Planet Earth II" et les autres docus animaliers sont "un désastre pour la faune mondiale"

Avec le réchauffement climatique, la ligne de forêt progresse en hauteur dans les montagnes de la région. Si cela permet aux léopards d'étendre leur terrain de jeu, les panthères des neiges, elles, perdent au change : leur habitat rétrécit. "Les panthères des neiges pourraient se retrouver coincées entre les terres stériles des hauteurs et la forêt qui monte en dessous", explique le professeur Sandro Lovari, de l'université italienne de Sienne, qui a conduit des études séparées sur l'habitat des panthères des neiges.

Et la situation ne risque pas de s'arranger : "Le climat continuant de changer, nous prévoyons que la ligne de forêt va continuer de monter et empiéter sur l'habitat de la panthère des neiges", prévoit Byron Weckworth, directeur du programme chinois de Panthera, auprès de la BBC.

La panthère des neiges est déjà une espèce considérée comme menacée par l'International Union for Conservation of Nature (IUCN). Il n'en existe plus que 3 500 à 7 000 dans la nature, et dans l'Himalaya seul, 30 à 50 % des panthères pourraient souffrir de ce rétrécissement de la zone purement alpine. Et la présence des léopards, qui se nourrissent des mêmes proies et pourraient empiéter sur leur territoire, aggrave encore le danger de l'espèce.

Coexistence possible, reproduction improbable

La coexistence reste possible, justement parce que ces deux espèces se situent au même niveau dans la chaîne alimentaire. Aucune n'est la proie de l'autre. En l'occurrence, elles risquent juste de devenir concurrentes. "La possibilité de coexistence ou de conflit dépend beaucoup de l'abondance et de la diversité des proies", souligne Wen Cheng, de l'organisation de conservation des félins Shan Shui.

Malheureusement, le léopard a une capacité d'adaptation bien supérieure à la panthère des neiges, ce qui pourrait "grandement amplifier l'envahissement du léopard, car c'est l'espèce la plus grosse et la plus flexible écologiquement" selon le professeur Lovari.

Certains pensent qu'à terme, les deux espèces pourraient même se reproduire à force de cohabiter. "Les léopards d'Asie centrale ont le pelage plus clair, alors les locaux voient une ressemblance entre les deux", explique Byron Weckworth. Mais selon lui, c'est très peu probable : "d'un point de vue biologique, il est très difficile de les imaginer se reproduire."

"Il est très difficile de les imaginer se reproduire"

En effet, si leurs noms sont proches – la panthère des neiges est aussi appelée léopard des neiges, et le léopard peut être appelé panthère – et que tous deux appartiennent à la sous-famille féline des panthérinés, il s'agit tout de même de deux espèces différentes. "Leur accouplement serait donc au moins aussi rare, car biologiquement encore plus improbable, que celui des grizzlis avec des ours polaires, comme il a pu être observé dans la nature."

Reste plus qu'à espérer que le léopard laisse sa cousine des neiges vivre en paix sur son propre territoire.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 

BONUS : En ville, les léopards sont un peu moins sympathiques que dans leur habitat naturel

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.