Accéder au contenu principal

Les ambulances suédoises pourront interrompre la radio des automobilistes pour prévenir de leur arrivée

Albin Olsson/Wikipedia Commons

Pour fluidifier le trafic routier et permettre un meilleur passage des véhicules de secours, des chercheurs suédois ont imaginé un système pour "hacker" la radio des automobilistes et les prévenir du passage d'une ambulance.

Publicité

Imaginez : vous êtes tranquillement installé au volant de votre voiture, en plein trafic. Vous écoutez du Korn, volume maximum, pour vous détendre après une journée de boulot (et parce que vous êtes rock'n'roll).

VOIR AUSSI : Un gratte-ciel de 4,8 kilomètres de haut pourrait absorber la pollution présente dans l'air

Mais voilà : à deux pâtés de maisons de vous, une ambulance arrive. On entend déjà la sirène, enfin pas vous à cause de la musique. Quand vous la verrez enfin dans votre rétroviseur, vous paniquerez, ferez une manœuvre hâtive, effrayerez un cycliste, écraserez un pigeon au passage, bref, l'apocalypse.

En Suède, trois étudiants de l'Institut royal de technologie KTH ont inventé un système afin que les ambulances et camions de pompiers puissent "pirater" la radio des automobilistes afin de les prévenir de l'arrivée d'un véhicule prioritaire.

Pirater l'autoradio

Cette invention, baptisée EVAM System, est installée dans les véhicules type ambulance ou camion de pompiers. Elle permet d'envoyer, lorsque le véhicule approche, un signal sur les bandes FM qui prend le pas sur ce qu'écoute l'automobiliste. Radio, musique, appareil connecté en Bluetooth : le message d'urgence sera en mesure d'interrompre la musique ou la radio pour permettre sa propre diffusion.

Le conducteur entendra donc un signal sonore accompagné d'un message écrit qui apparaîtra sur l'écran de l'autoradio : "Véhicule d'urgence en approche, merci de laisser passer".

Ce "piratage" est rendu possible grâce au système RDS (Radio Data System) : ce système de transmission de données commun à la grande majorité des véhicules assure la réception et la continuité de réception des fréquences radio. C'est ce système qui permet, sur l'autoroute, de voir sa musique interrompue par une annonce sur le trafic routier, pour se tenir informé.

Préparer les automobilistes

À la base de cette innovation, il y a la panique que cause parfois l'arrivée d'une ambulance dans une rue, une avenue, ou sur une route : "Les conducteurs n'ont souvent que quelques secondes pour réagir et laisser la place au véhicule d'urgence", décrit Mikael Erneberg, co-créateur de l'EVAM System, dans un article sur le site de l'institut KTH. Le temps de réaction idéal est de 10 à 15 secondes."

"Le temps de réaction idéal est de 10 à 15 secondes"

Avec Florian Curinga et Alex Hedberg, les deux autres étudiants à l'origine de cette technologie, il réalise que l'insonorisation de plus en plus efficace des voitures – ainsi que le volume parfois fort de la musique dans l'habitacle – empêchent les conducteurs d'entendre arriver l'ambulance, la police ou les pompiers.

En accédant aux automobilistes directement depuis l'intérieur de la voiture, le problème est réglé : "Nous voulons attirer l'attention des conducteurs assez tôt, et diminuer le stress qui altère la sécurité sur la route", explique encore Mikael Erneberg.

Le système est ainsi conçu pour prévenir les voitures alentours, et ce en fonction de la vitesse des véhicules : sur l'autoroute, le système s'activera bien plus tôt que dans une rue limitée à 50 km/h, afin de laisser le temps aux conducteurs de réagir avec calme.

Le système a déjà été installé sur plusieurs ambulances privées et publiques en Suède, et sera testé pendant le premier trimestre de l'année 2017. Si le test est un succès, tous les véhicules d'urgence en seront équipés.

Et on pourra écouter notre musique de bourrin sans culpabiliser en sortant du boulot.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.