Accéder au contenu principal

CAN-2017 : menée à deux reprises, la Côte d'Ivoire s'arrache pour rejoindre la RD Congo (2-2)

La Côte d'Ivoire et la RD Congo se sont séparé sur un nul logique (2-2).
La Côte d'Ivoire et la RD Congo se sont séparé sur un nul logique (2-2). Pierre René-Worms / FMM

Passée tout près de la correctionnelle face à une très belle équipe de la RD Congo, la Côte d'Ivoire, championne en titre, a réussi à arracher un match nul (2-2) à l'occasion de la 2e journée de la phase de groupes de la CAN-2017.

Publicité

Décidément, la Côte d’Ivoire peine vraiment à entrer dans cette CAN-2017. Après avoir concédé un match nul face au Togo en ouverture, les Éléphants ont été longtemps malmenés par la RD Congo et ont finalement concédé un match nul (2-2) qui n'arrange pas leurs affaires dans le groupe C de cette Coupe d'Afrique.

Sur la pelouse du stade d'Oyem, dans le nord du Gabon, les champions en titre ont été cueillis d'entrée par cette flamboyante équipe de la RDC. Sur une passe décisive de Kabananga, Kebano a ouvert le score d'une belle reprise sèche, que Gbohouo n'a pu sortir du cadre (0-1, 9e).

Il a fallu attendre de longues minutes pour que les hommes de Michel Dussuyer réagissent enfin. Bony, bien alerté dans l'axe, a tout d'abord décoché une belle tête juste au-dessus de la barre de Matampi (22e). Avant de récidiver, cette fois dans le cadre, trois minutes plus tard : le massif attaquant ivoirien a parfaitement coupé au premier poteau, sur un corner venu de la gauche, et remis les siens dans le match (1-1, 25e).

Une embellie qui n'a duré qu'un instant. Sur l'action suivante, un énorme oubli d'Aurier dans la surface a permis à Kabananga, déjà passeur, d'ajouter un but à son bilan personnel. Totalement esseulé, il a fusillé Gbohouo d'une tête limpide (1-2, 28e) et sonné le glas des vélléités offensives de part et d'autre jusqu'à la fin de ce premier acte.

Serey Dié bien aidé

Au retour des vestiaires, les Ivoiriens ont sans surprise tenté de renverser la vapeur au plus vite. Sur un coup franc bien tiré par Gradel dans la boîte, Deli, fraîchement entré en jeu à la pause, a failli remettre les compteurs à zéro d'une très belle tête. Le ballon, accompagné du regard par Matampi, est passé à quelques centimètres du poteau gauche du portier congolais (48e).

En contre, les Léopards se sont eux aussi montrés dangereux. Mubele, notamment, a martyrisé la défense ivoirienne sur son côté, passant tout près d'offrir aux siens le but du break à plusieurs reprises (56e, 66e). Et c'est finalement de l'autre côté du terrain que les filets ont tremblé une dernière fois.

Serey Dié, élu homme du match pour l'ensemble de son oeuvre, a arraché le but de l'égalisation d'une frappe du droit aux 25 mètres, que le pauvre Tisserand, impeccable jusqu'alors, a dévié dans ses propres filets (2-2, 67e).

Kalou malheureux

Dans la foulée de cette égalisation, les hommes de Florent Ibenge ont progressivement abandonné la maîtrise à des Éléphants qui ont tout fait pour forcer la décision. Zaha, tout d'abord, par un centre-tir inattendu (77e), puis Aurier à trois reprises dans les dix dernières minutes (84e, 86e, 90e).

Et même Salomon Kalou, entré en fin de match, n'a pu célébrer longtemps le but de la victoire qu'il a inscrit dans les arrêts de jeu, puisqu'il a logiquement été refusé pour un hors-jeu de quelques centimètres (90e+2). Frustrant, à l'image de ce début de CAN pour les champions d'Afrique en titre.

Avec deux matchs nuls en deux journées, les Éléphants devront aller chercher leur qualification face au Maroc, sur un quitte ou double. La RD Congo, à l'inverse, peut voir venir avec quatre points en deux matchs. Un résultat qui pourrait suffire même si les Léopards seraient bien inspirés de consolider leur place de leader au soir de la 3e journée, face au Togo d'Emmanuel Adebayor.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.