Accéder au contenu principal

De nouvelles révélations laissent entendre que Faraday Future serait "à la dérive"

Faraday Future

L'entreprise, dont la présentation de la voiture autonome FF 91 au CES de Las Vegas avait été l'un des temps forts du show, fait l'objet d'un nouvel article dévoilant des éléments inquiétants sur sa santé financière et son équilibre en interne.

PUBLICITÉ

"À la dérive". Telle est l’expression employée par l’une des huit sources proches de l’entreprise Faraday Future qui se sont confiées au magazine Business Insider, dans un article publié mercredi 18 janvier.

VOIR AUSSI : FF 91, la nouvelle voiture de Faraday Future, pourrait bien faire peur à Tesla

D’après leur propos, la firme californienne – portée financièrement par le PDG de LeEco, le milliardaire chinois Jia Yueting – croulerait non seulement sous les dettes mais serait aussi en passe d’imploser de l’intérieur, elle qui a vu près d’une demi-douzaine de ses employés haut-placés (dont son CEO) quitter le navire ces dernières semaines.

Certes, de prime abord, de telles révélations n’ont rien de surprenant, la fragilité de cette entreprise souvent jugée insolente, qui s’est reposée sur son seul désir de concurrencer Tesla, n’étant plus un secret pour personne. Le magazine The Verge avait d’ailleurs senti le vent venir, après avoir pu s’approcher au plus près de la firme. "Si vous êtes l’un de leurs investisseurs, vous êtes baisés", lâchait dans leur enquête fleuve un ancien cadre de la firme. 

"Si vous êtes l’un de leurs investisseurs, vous êtes baisés"

Mais après la présentation aussi clinquante que maladroite de sa FF91, tout premier modèle de la marque dévoilé au CES de Las Vegas (on retiendra le moment où la voiture ne parvient pas à se garer sous les regards gênés des spectateurs), ces nouvelles fuites résonnent quasiment comme un arrêt de mort.

Caisses vides et promesses irréalistes

"S'ils ne trouvent pas un moyen d'obtenir l'argent de la Chine dans les 60 prochains jours, les fournisseurs seront contraints de les forcer à la faillite", a confié l'une des sources à Business Insider. Le chiffre de 300 millions de dollars d’impayés est avancé. Et si les caisses sont si désespérément vides, Business Insider explique que c’est parce que Jia Yueting aurait bien d’autres chats à fouetter avec LeEco, considérant Faraday Future comme une simple succursale.

Seul le succès de la FF 91 apparaît à présent comme une porte de sortie dans ce pétrin industriel. Sauf que la société affirme que ses véhicules n’entreront pas en production avant 2018. Sans compter le fait que pour être servi dans les premiers, il est nécessaire de s’acquitter de la jolie somme de 5000 dollars… que 60 personnes seulement auraient accepté de débourser. L’une des sources de Business Insider va jusqu’à confesser que la chronologie était hautement improbable, qualifiant la démo de début janvier de "tas de taureaux". Bref, on imagine mal que le navire pourrait être sauvé du naufrage grâce à son unique produit.

Son produit, justement… Annoncée comme "plus rapide que la Tesla" lors du CES, avec un score de 0 à 60 mp/h en 2,39 secondes, la FF 91 vient de se faire rattraper par la Tesla Model S P100D équipée du mode Ludicrous +, avec un chrono à 2,389. D’ailleurs, les 2,39 secondes de la FF 91 n’étaient restées jusqu’ici qu’une promesse, Faraday n’ayant réussi qu’à atteindre les 2,59 en démo. Là non plus, ce qui a été annoncé comme le point fort du modèle ne risque pas de sortir l’entreprise d’affaire.

Compte tenu du fait que Faraday Future employerait près de 1 400 personnes, espérons qu'elle saura trouver rapidement un moyen de survivre, à défaut d'être la bête noire tant rêvée de Tesla.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.