Accéder au contenu principal

CAN-2017 : hôte du tournoi, le Gabon éliminé dès les poules

Le Cameroun a écarté les Panthères du Gabon de la CAN-2017.
Le Cameroun a écarté les Panthères du Gabon de la CAN-2017. Pierre René-Worms, FMM

Incapable de forcer le verrou camerounais (0-0), le Gabon a piteusement quitté sa CAN-2017 dès la phase de groupes. Une première depuis 23 ans dans l'histoire du tournoi. Le Cameroun et le Burkina Faso, eux, sont qualifiés pour les quarts.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Libreville

C'est une première depuis 23 ans et elle fait un peu plus mal encore à un pays déjà morcelé par des tensions politiques. Incapable de venir à bout d'une équipe du Cameroun pourtant à court d'inspiration (0-0), la sélection gabonaise a loupé le train des quarts de finale de sa Coupe d'Afrique des nations.

Un échec historique, puisque le dernier pays-hôte à avoir subi un tel affront, c'était la Tunisie en 1994. Autant dire une éternité en matière de football. Mais face au Cameroun, les Panthères n'avaient tout simplement pas la justesse technique pour forcer la décision. Ils ont pourtant mis du cœur à l'ouvrage dès l'entame du match, en se procurant notamment quatre occasions dans les cinq minutes.

Mais ni Aubameyang (1e), ni Evouna (2e), ni Bouanga (5e) n'ont trouvé la faille. Trois minutes après sa première occasion, PEA a même eu une incroyable opportunité d'assommer d'entrée les Lions indomptables, mais il a inexplicablement manqué le cadre à quelques centimètres des buts adverses, alors que le service de Bouanga était arrivé à destination (4e).

Il a tout de même fallu attendre le quart d'heure de jeu pour que le Cameroun réagisse. Sur un centre venu de la gauche, Teikeu est passé tout près d'ouvrir le score d'une belle tête qui a frôlé le cadre (15e).

Dans la foulée, ce sont les Gabonais qui se sont de nouveau mis en bonne position. Bouanga, rare satisfaction du soir chez les Panthères, a failli tromper Ondoa sur un coup franc pourtant très lointain. Le ballon flottant a failli lober le portier des Lions indomptables, très avancé, et qui a évité le pire d'une belle claquette (21e).

Les Lions indomptables posent leur patte

Puis les belles intentions des locaux se sont étiolées. Peu à peu, le Cameroun a mis la main sur l'entrejeu et privé son hôte de ballon. Une dynamique qui s'est accentuée en deuxième période.

Au retour des vestiaires, les Lions indomptables ont continué de museler les Panthères. Et les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang n'ont plus vu le jour durant près de trois quarts d'heure, à l'exception d'un nouveau coup franc de Bouanga, qu'Ondoa a joliment dévié au-dessus de sa barre (62e).

À l'inverse, ce sont les hommes d'Hugo Bross, qui ont été tout proches d'empocher les trois points, mais sans y parvenir. Sur un coup franc aux abords de la surface obtenu par Bassogog, Oyongo a bénéficié d'un ballon légèrement décalé dans l'axe pour décocher une lourde frappe, qui est passée tout près des buts d'Ovono (51e).

Juste derrière, c'est Siani qui a failli faire trembler les filets. À la conclusion d'une très belle action collective aux 30 mètres, il a vu sa tentative fuir le cadre de peu (53e).

Le calice jusqu'à la lie

Puis, devant l'incapacité des Panthères à retourner la situation, le Cameroun a tranquillement géré la fin de match, tandis qu'après un ultime chant de l'hymne national, les 38 200 supporters gabonais ont quitté le stade par centaines, dépités. Et la plupart d'entre eux n'a donc pas vu la dernière occasion énorme de cette sélection gabonaise : une frappe limpide de Bouanga, élu homme du match malgré la défaite, qui a trouvé le poteau d'un Ondoa totalement battu sur le coup. Et le ballon, qui est retombé ensuite dans les pieds de Ndong, est reparti dans la foulée vers le cadre. Mais cette fois, c'est le portier des Lions indomptables qui a détourné le cuir d'une main ferme (90e+3).

Une double occasion, qui a fini de sceller le sort de cette sélection gabonaise. Elle quitte donc sa CAN-2017 avec trois matchs nuls au compteur et une belle frustration à la clé. Pour le Cameroun, l'essentiel est assuré : une qualification en quarts et un duel magistral en perspective avec d'autres Lions, ceux de la Teranga. Une affiche qui rappellera des souvenirs au coach sénégalais Aliou Cissé, qui avait participé au dernier Cameroun – Sénégal de la Coupe d'Afrique des nations. Et manqué l'ultime tir au but d'une séance étouffante, qui avait consacré le Cameroun en finale de la Coupe d'Afrique des nations 2002.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.