Accéder au contenu principal

Les salles d'arcade avaient quand même sacrément l'air fun avant l'arrivée des jeux vidéo

Aladdin Color Inc/Getty Images

Quand on parle de salles d'arcade, on imagine immédiatement "Pac-Man", "Street Fighter" et autres jeux vidéo plus ou moins récents. Mais avant leur invention, les jeux d'arcade existaient déjà, et avaient l'air tout aussi marrants.

Publicité

Oubliez les pixels, les lasers et tous ces gadgets modernes : avant leur arrivée, on s'éclatait déjà bien.

VOIR AUSSI : 10 jouets qu’on espère secrètement trouver sous le sapin même si on est déjà grand

Je vous vois froncer les sourcils : mais alors, que trouvait-on dans les salles d'arcade ?

Eh bien tout ce qui ne nécessite pas de ligne de code – et peu d'électronique – pour s'amuser. Une boîte en bois ou en plastique, un marteau qu'on active grâce un simple mécanisme de levier, des balles et quelques quilles, et le tour était joué.

C'est ce qu'on appelait les jeux électromécaniques. Le premier d'entre eux, c'était Periscope (pas l'appli, évidemment), en 1966 : un jeu où, à travers une lorgnette, il fallait éviter les missiles pour sauver son sous-marin.

L'année suivante, le constructeur Taito sort "Crown Soccer Special", une sorte de flipper simulant une partie de football.

Flippers en folie

D'ailleurs, les flippers (pinball en anglais) occupaient une grande partie de la pièce. Les tout premiers datent des années 1930, sont en bois et n'intègrent pratiquement aucun mécanisme électronique. À l'époque, ils n'ont même pas les "flippers", ces petites manettes qu'on active grâce à des boutons latéraux pour empêcher la balle de tomber. On met sa pièce, on lance la balle... et on attend.

Puis les flippers se modernisent, ajoutent manettes, lumières, sons : tout pour attirer le curieux impatient de dépenser ses pièces.

Cinéma et grands classiques

Il y avait aussi les mutoscopes : des machines proposant des films à travers un petit écran ou des lentilles, qu'on visionnait seul, à 2 ou 3 personnes maximum. Cette intimité a très vite conduit les mutoscopes à héberger des productions cinématographiques allant du suggestif au carrément coquin. Ce sont un peu les doyens de la salle d'arcade : le concept existe au moins depuis 1895, grâce à l'American Mutoscope Company, qui en construit à la chaîne et démocratise leur présence dans les lieux de divertissement.

À l'époque, les salles d'arcade regorgent aussi de "grands classiques", qu'on connaît encore aujourd'hui : mini-bowling, billard (ou bagatelle, son ancêtre très vintage), lancer de balles dans des paniers de basket-ball, tir au fusil, machines attrape-peluches...

Les salles d'arcade sont donc encore dénuée des bornes d'arcade, grandes boîtes dotées de manettes et d'un écran qui hébergeront les premiers jeux vidéo dans les années 1980. Et les jeux et activités qu'on y trouve rivalisent de formes, de couleurs, d'originalité et même de cocasserie.

Ne levez plus les yeux au ciel quand votre grand-père martèle que "c'était mieux avant" : vu la tête des salles d'arcade du début du XXe siècle, il n'avait pas totalement tort.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.