Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

FRANCE

Participation à la primaire de la gauche : des chiffres qui posent problème

© Geoffroy Van Der Hasselt, AFP | Selon la Haute Autorité de la primaire socialiste élargie, 1 601 138 personnes ont voté lors du premier tour de la primaire de gauche.

Vidéo par Ethan HAJJI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2017

Le journal Le Monde met en doute les chiffres communiqués sur le taux de participation à la primaire de la gauche, indiqués sur le site de la Haute Autorité. L'instance organisatrice juge "inexplicable" cette polémique naissante.

Le président de la Haute Autorité de la primaire de la gauche, Thomas Clay, a assuré, lundi 23 janvier, que le taux de participation au scrutin de la veille n'avait pas été "gonflé" et que les chiffres ont été "cohérents" depuis l'annonce de la projection dimanche soir. Pourtant, lemonde.fr, qui a réalisé un décompte à partir des chiffres communiqués par l'instance, affirme que les résultats tels qu’ils ont été délivrés par les organisateurs de cette primaire, sont erronés.

Les journalistes du monde.fr ont comparé le nombre de participants affiché à 0h45, soit moins de six heures après la fermeture des bureaux de vote, puis plus tard dans la matinée de lundi sur le site de la Haute Autorité de la primaire. "Les pourcentages de voix [pour chaque candidat] restent quasi identiques, mais le nombre de voix n’est plus le même : précisément, il y en a 352 013 de plus", explique Le Monde. "Comment est-il possible d’augmenter le nombre de voix sans modifier la répartition de celles-ci ?" s'interroge le quotidien.

Les résultats du premier tour de la primaire socialiste datant de 10h00, le 23 janvier 2017, sur le site de la primaire de la gauche. © Capture écran du site des primaires de la gauche

"Il y a eu un bug, rien de plus. Et c’est un peu de ma faute. Il y avait beaucoup de pression autour du niveau de participation. J’ai demandé à ce que les résultats soient actualisés au plus vite. Et, effectivement, on a appliqué au nouveau total de votants les pourcentages de la veille" s’est justifié Christophe Borgel, président du comité d’organisation de la primaire, répondant à Libération.

Aux côtés de Christophe Borgel, lors d'un point presse à la mi-journée,Thomas Clay a assuré que "tous les résultats, bureau par bureau, département par département, circonscription par circonscription" seront publiés. "Tout cela sera parfaitement transparent" a-t-il promis. Selon Thomas Clay, il reste "de l'ordre de 400 bureaux dont les chiffres ne sont pas remontés", pour "des raisons techniques, pas pour des raisons de fraude", a-t-il précisé.

Électeurs fantômes, bulletins pas encore dépouillés ou miracle statistique ?

D’après Le Monde, les 352 013 bulletins ajoutés entre 0h45 et lundi matin pourraient ne pas encore avoir été dépouillés, bien que la Haute Autorité ait présenté les résultats du scrutin comme si cela avait été le cas.

Autre hypothèse émis par le quotidien national : "ces voix n’existent pas, c’est un ajout artificiel pour gonfler la participation". Si cela était avéré, le discrédit jeté sur l’élection socialiste serait dommageable pour la crédibilité du candidat qui en sortirait vainqueur.

Enfin les journalistes n’excluent pas l’hypothèse du "miracle statistique" selon lequel ces nouvelles voix, effectivement dépouillées, aient pu se répartir exactement entre les candidats, ne modifiant aucunement ou très légèrement les résultats en pourcentage, annoncés quelques heures après la fermeture des bureaux de vote.

"Il n'y a pas de participation gonflée " selon la Haute Autorité de la primaire

"Il n'y a pas de participation gonflée. Jamais la Haute Autorité ne l'aurait acceptée, jamais le Comité national d'organisation des primaires ne l'aurait proposée, et jamais le prestataire de service ne l'aurait mise en place", a déclaré Thomas Clay. Il a jugé "inexplicable" la polémique naissante sur les chiffres de participation, affirmant qu'ils "ont été cohérents depuis l'annonce de la projection à 20h30 jusqu'à l'annonce qui a été faite ce matin sur le site internet".

"On est exactement dans la trajectoire qui avait été annoncée dès hier soir et je ne comprends pas pourquoi il y a un sujet qui monte sur cette participation" s'est défendu le président de la Haute Autorité .

Avec AFP

Première publication : 23/01/2017

  • FRANCE

    Primaire de la gauche : la fin du concept de "candidat de la synthèse"

    En savoir plus

  • PRIMAIRE DE LA GAUCHE

    Primaire de la gauche : Martine Aubry et ses proches "voteront" pour Benoît Hamon

    En savoir plus

  • FRANCE

    En ballotage défavorable, Manuel Valls n’a pas dit son dernier mot

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)