Accéder au contenu principal

Trump ne nous dira pas ce qu'il y a dans la lettre d'Obama mais on connaît celles de ses prédécesseurs

Donald Trump montre la lettre que Barack Obama lui a laissé dans le bureau ovale.
Donald Trump montre la lettre que Barack Obama lui a laissé dans le bureau ovale. Bloomberg, Getty Images

Donald Trump a beaucoup aimé la lettre que lui a laissé Barack Obama sur le bureau ovale, mais il ne dévoilera pas son contenu. Heureusement, on a celles des anciens présidents américains pour patienter.

Publicité

"Ne laissez pas les dindes vous avoir". Mais sinon bienvenue, George.

C’est avec une note gribouillée sur un calepin – faisant référence à la dinde qu’il avait épargnée lors de Thanksgiving 1987 pour échapper à une question délicate de la presse sur l’affaire Iran-Contra – que Ronald Reagan accueillait, en 1989, le nouveau président élu, George H.W. Bush.

VOIR AUSSI : Adieu la balançoire installée par les Obama, Donald Trump ne veut plus de toi

Depuis, la tradition veut que chaque président américain sortant laisse une lettre à son successeur, posée sur le bureau ovale le jour de son inauguration. Le 20 janvier 2017, Barack Obama n’a pas coupé à la tradition.

Dans une conférence de presse à la Maison Blanche dimanche 22 janvier, Donald Trump a fait savoir que la lettre que lui avait adressé l’ancien président démocrate était "magnifique", mais qu’il ne dévoilerait pas son contenu à la presse.

On ne connaîtra donc pas avant longtemps les mots qu’a laissés le 44e président américain à son successeur. Ou du moins, pas avant que Donald Trump ne se réconcilie avec les médias. Pas gagné.

À défaut d’espérer lire les derniers mots de Barack Obama dans un futur proche, les lettres des anciens présidents américains ont déjà été révélées au grand public. De l’espoir, du courage, et beaucoup de bonheur : "bonne route" nouveau président des États-Unis.

De George Bush père à Bill Clinton

20 janvier 1993

Cher Bill,

Quand je suis entré dans ce bureau à l’instant, j’ai ressenti le même sentiment d’émerveillement et de respect qui m’avait touché quatre ans plus tôt. Je sais que vous ressentirez la même chose. Je vous souhaite beaucoup de bonheur ici.

Je n’ai jamais ressenti la solitude que certains présidents ont décrite. Il y aura des temps difficiles, rendus encore plus durs par des critiques que vous ne trouverez pas légitimes.

Je ne suis pas très bon pour donner des conseils; mais simplement, ne laissez pas les critiques vous décourager ou vous mettre hors-jeu. Vous serez notre président quand vous lirez ces mots. Je vous souhaite le meilleur. Je souhaite à votre famille le meilleur.

Votre succès est maintenant celui de notre pays. Vous avez mon plus grand soutien.

Bonne chance – George

De Bill Clinton à George W. Bush fils

20 janvier, 2001

Cher George,

Aujourd’hui vous embarquez dans la plus belle des aventures, avec le plus grand honneur que peut avoir un citoyen américain.

Comme moi, vous êtes particulièrement chanceux de conduire notre pays dans une période de changements profonds et positifs, où des questions essentielles, pas simplement sur le rôle du gouvernement, mais aussi sur la nature de notre nation, doivent obtenir de nouvelles réponses.

Vous gouvernez un peuple fier, respectable et bon. Et à partir de ce jour vous êtes le président de chacun d’entre nous. Je vous salue et vous souhaite beaucoup de réussite et de bonheur. Les fardeaux qui sont désormais sur vos épaules sont légitimes, mais souvent exagérés. La joie profonde que vous retirerez à faire ce qui vous semble bon est indicible.

Mes prières vont à vous et votre famille. Bonne route.

Sincèrement, Bill

De George W. Bush fils à Barack Obama

20 janvier 2009

Cher Barack,

Je vous félicite pour votre élection en tant que président. Vous venez de commencer un chapitre fantastique de votre vie. Peu ont l’honneur de connaître la responsabilité dont vous faites maintenant l’expérience. Peu connaissent l’excitation du moment et des défis auxquels vous devrez faire face.

Il y aura des moments d’hésitations. Les critiques fuseront. Vos “amis” vous decevront. Mais il y aura un Dieu tout puissant pour vous conforter, une famille qui vous aime, et un pays qui vous soutient, y compris moi. Peu importe ce qu’il arrive, vous serez inspiré par le caractère et la compassion du peuple que vous gouvernez désormais. Que dieu vous garde.

Sincèrement, GW

Sur Twitter, certains spéculent déjà sur le contenu de la lettre de Barack Obama à Donald Trump.

Qui sait, peut-être que Joe Bidden a mis son grain de sable au dernier moment.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.