Accéder au contenu principal

Vidéo : difficile reprise des cours dans les écoles anglophones au Cameroun

Une salle de classe du lycée de Tiko
Une salle de classe du lycée de Tiko Capture d'écran France 24

Au Cameroun, les salles de classe des établissements anglophones restent quasiment vides. Plusieurs syndicats appellent à la poursuite des opérations "villes mortes" pour protester contre le pouvoir central, francophone. Reportage.

Publicité

Le mot d’ordre du gouvernement camerounais, qui avait appelé à la reprise des cours, est resté lettre morte au lycée de Tiko, dans l’ouest du pays. Seule une cinquantaine d’élèves sur 2 700 sont venus en cours, ont constaté les envoyés spéciaux de France 24, Marcel Amoko et Zigoto Tchaya.

Leur reportage montre que l’opération "villes mortes" lancée par plusieurs organisations de la société civile anglophone rencontre un large écho. La présence de policiers en civil aux abords de l’établissement pour protéger les élèves et professeurs n’aura pas suffi à mettre fin au mouvement de grève.

>> Rues désertes et écoles fermées : opération "ville morte" dans les régions anglophones du Cameroun

Depuis novembre, la minorité anglophone du Cameroun - environ 20 % de la population totale du pays estimée à 22 millions d'habitants - manifeste contre le pouvoir central, s'estimant marginalisée. Les modérés exigent le retour au fédéralisme, alors que des radicaux prônent la partition du pays. Yaoundé n'est favorable à aucune de ces options.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.