Accéder au contenu principal

Le festival de BD d'Angoulême veut faire oublier les couacs de la dernière édition

L'édition 2016 du festival international de la bande dessinée d'Angoulême avait été marqué par l'absence de femme.
L'édition 2016 du festival international de la bande dessinée d'Angoulême avait été marqué par l'absence de femme. AFP, Archive

La 44e édition du festival international de la bande dessinée d'Angoulême, dont le grand jury est présidée par une femme cette année, débute jeudi. Le suisse Cosey, auteur de la série "Jonathan", a décroché mercredi le Grand prix du jury.

Publicité

Le 44e festival international de la bande dessinée d’Angoulême ouvre ses portes jeudi 26 janvier, un an après une édition 2016 accusée de misogynie et menacée de boycott.

Contrairement à l'an dernier où la sélection initiale ne comportait aucune œuvre réalisée par une femme, de nombreuses auteures dont Catherine Meurisse ("La légèreté", Dargaud) ou la Sud-Coréenne Ancco ("Mauvaises filles", Cornélius) figurent cette année dans la sélection officielle.

Grand jury présidé par une femme

Parmi les dix finalistes en lice pour le Fauve d'Or figurent aussi d’autres auteurs chevronnés comme Martin Veyron ("Ce qu'il faut de terre à l'homme", Dargaud), Emmanuel Guibert ("Martha & Alan, d'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope", L'Association), Daniel Clowes ("Patience", Cornélius).

De nouveaux talents seront également à l’honneur comme Mathieu Bablet ("Shangri-La", Ankama), Néjib ("Stupor Mundi", Gallimard BD), Antoine Marchalot ("Histoires croûtes", Les Requins marteaux) ou encore Éric Lambé et Philippe de Pierpont ("Paysage après la bataille", Actes Sud/Fremok).

Le manga est représenté par Minetarô Mochizuki ("Chiisakobé, tome 4", Le Lézard noir).

Le grand jury, qui décernera samedi soir le Fauve d'Or du meilleur album de bande dessinée de l'année, est présidé par une femme, la Britannique Posy Simmonds, 71 ans, une des maîtres du roman graphique, auteure notamment de "Gemma Bovery" ou "Tamara Drewe".

L’année 2016 a été marquée par une riche production dans le domaine de la bande dessinée, qui reste une manne pour les éditeurs. Quelque 5 000 nouveautés et nouvelles éditions ont été publiées dans l'espace francophone européen, soit près de 7 % de la production éditoriale globale sur le marché français.

Au total, 66 albums, représentant tous les genres, sont en lice pour les différents prix du festival. Outre le Fauve d'Or, le grand jury doit décerner un prix spécial, le prix de la série et le prix de la révélation. Il y aura également le prix jeunesse, le prix du patrimoine et le prix polar-SNCF.

Grand prix à Cosey

En attendant, c'est le dessinateur et scénariste suisse Cosey, auteur notamment de la série "Jonathan", qui a décroché mercredi soir le Grand prix d'Angoulême, l'une des plus prestigieuses récompenses de la bande dessinée. Il était en lice face au Français Manu Larcenet et à l'Américain Chris Ware.

En lice pour le Fauve d'Or, Emmanuel Guibert a déjà reçu mercredi le prix René-Goscinny du scénario pour l'ensemble de son œuvre.

Jamais honoré à Angoulême de son vivant, René Goscinny est célébré cette année qui marque le 40e anniversaire de sa disparition. Un obélisque en l'honneur du célèbre scénariste a été inauguré par sa fille, Anne, sur le parvis de la gare d'Angoulême mercredi.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.