Accéder au contenu principal

Fillon renoncera à la présidentielle s'il est mis en examen

Le candidat à l'élection présidentielle François Fillon était jeudi 26 janvier 2017 l'invité du 20 heures de TF1.
Le candidat à l'élection présidentielle François Fillon était jeudi 26 janvier 2017 l'invité du 20 heures de TF1. Pierre Constant, Pool, AFP CONSTANT / POOL / AFP

François Fillon était jeudi l'invité du 20 heures de TF1, au lendemain des révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse. Il a assuré qu'elle travaillait pour lui "depuis toujours" et jugé "abjectes" les accusations portées contre elle.

Publicité

Au lendemain des révélations sur les emplois présumés fictifs de son épouse Penelope Fillon en tant qu'attachée parlementaire et rédactrice à La Revue des deux mondes, François Fillon était jeudi 26 janvier l'invité du 20 heures de TF1. Le candidat de droite à l'élection présidentielle a assuré qu'"il n'y a pas le moindre doute" sur l'emploi "légal", "réel", et "parfaitement transparent" de sa femme comme collaboratrice parlementaire. "Son travail est réel. (...) Tout le monde savait. Il y a des déclarations au fisc, tout cela est parfaitement transparent", a déclaré l'ancien député de la Sarthe, qui a précisé qu'il fournirait à la justice "les justificatifs nécessaires" attestant des missions de son épouse. Il a assuré que Penelope Fillon travaillait pour lui "depuis toujours" et a jugé "abjectes" les accusations la visant, destinées selon lui à "abattre" sa propre candidature.

L'ancien Premier ministre estime que ces accusations ne mettent pas en péril sa candidature, mais il assure qu'il renoncera à sa présenter s'il est mis en examen. "Il n'y a qu'une seule chose qui m'empêcherait d'être candidat, c'est si mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen."

Dans un article publié mardi soir, le Canard enchaîné a révélé que Penelope Fillon avait été rémunérée huit ans comme attachée parlementaire par son époux et son suppléant à l'Assemblée nationale, et pendant 20 mois par le mensuel La Revue des deux mondes. Le journal dit n'avoir guère trouvé trace de ses activités, qui lui auraient rapporté plus de 500 000 euros bruts. François Fillon a annoncé sur TF1 qu'il "portera plainte contre les journaux affirmant que sa femme avait un emploi fictif".

Il a également révélé que deux de ses enfants, avocats de profession, avaient travaillé pour lui lorsqu'il était sénateur de la Sarthe mais qu'il n'employait plus aucun membre de sa famille depuis 2013.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.