Accéder au contenu principal

À Hawaï, un médecin veut pouvoir prescrire aux sans-abri un logement sur ordonnance

Un sans-abri sur un trottoir de la ville d'Hilo dans l'état d'Hawaï.
Un sans-abri sur un trottoir de la ville d'Hilo dans l'état d'Hawaï. daveynin, Flickr

Dans l’état d’Hawaï, Josh Green, un sénateur et ancien médecin, a présenté la semaine dernière un projet de loi qui vise à classer les sans-abri dans la catégorie des "personnes malades". Objectif : leur faire prescrire médicalement un logement.

Publicité

Et si, à la manière dont ils administrent des médicaments sur ordonnance, les médecins pouvaient prescrire un logement ? C’est l’idée que propose un sénateur de l’état d’Hawaï, aux États-Unis. Dans un projet de loi déposé à l’assemblée législative la semaine dernière, Josh Green suggère de considérer la condition des sans-abri comme "un problème médical", un état pathologique qui ne peut être soigné que par l’attribution d’un logement fixe.

VOIR AUSSI : Ces produits que vous ne pensez jamais à donner aux associations caritatives

"C’est un changement de paradigme certain, mais la meilleure des choses que nous pouvons faire est de permettre au personnel médical de faire des ordonnances prescrivant un logement", explique Josh Green à l'agence Associated Press .

Un habitat fixe et décent

Ancien médecin urgentiste, le sénateur justifie sa pensée sur la base de ses observations propres. Il affirme avoir constaté que les personnes à la rue souffrent généralement de problèmes de santé physiques et psychologiques. Pour elles, le remède est simple : il réside dans l’obtention d’un habitat décent.

Afin de mettre au point son projet, le sénateur propose de puiser dans le Medicaid Budget, l’assurance maladie qui vient en aide aux Américains disposant de faibles revenus. C’est sur ces fonds de 2 milliards de dollars alloués conjointement par le gouvernement fédéral et les cinquante états que sont notamment financés les centres d’hébergement.

Mais au sujet de l'hébergement, Josh Green a un avis tranché : il souhaite que les sommes de l'assurance maladie soient en priorité versées dans la distribution de logements fixes, plutôt que vers les centres d'urgence. Une étude menée localement par l'université d'Hawaï avait déterminé que les dépenses de santé des personnes sans-abri diminuaient de 43% lorsque ces dernières étaient assurées d’un logement stable pour six mois minimum, leurs conditions de vies s'en trouvant améliorées.

Un enjeu publique colossal

À Hawaï, où le taux de chômage est très faible et où la majorité des sans-abri dispose d'un emploi, le prix des logements s'est envolé. Au point qu'aujourd'hui, avec un ratio de 53 sans-abri pour 10 000 habitants, Hawaï est l’état des États-Unis qui compte le plus de sans domicile fixe.

En 2015, 7 620 sans-abri avaient été recensés

En 2013, le gouvernement local avait fait polémique en proposant à tous les sans-abri un billet de retour gratuit vers leur état d'origine, en vain... Le nombre de sans domicile fixe a augmenté de 36% depuis 2010.

En 2015, 7 620 sans-abri avaient été recensés. Face à l’ampleur de la situation, le gouverneur d’Hawaï avait décidé la même année d’instaurer un état d’urgence social permettant aux autorités de prendre des mesures exceptionnelles pour fournir des logements. L’hôpital Queen’s Health System à Honolulu avait par exemple débloqué 89 millions de dollars pour soigner et traiter les personnes sans-abri. À travers l’état, de vieux bus avaient aussi été transformés en logements pour SDF.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.