Accéder au contenu principal

Le champ magnétique de la Terre va-t-il bientôt s'inverser et tous nous plonger dans le noir ?

Aurores boréales.
Aurores boréales. Eerik, Getty Images

Le champ magnétique de la Terre pourrait s’inverser d’ici 2 000 ans, selon deux chercheurs britanniques. Et causer une sacrée pagaille électrique dans le monde.

Publicité

Entre le 28 août et le 2 septembre 1859, les habitants de Cuba et d’Honolulu ont été spectateurs d’un étrange spectacle : au-dessus de leurs têtes, des aurores boréales avaient envahi le ciel. Oui, oui, celles que l’on trouve normalement aux pôles Nord et Sud de la Terre.

En cause : la tempête solaire Carrington qui avait, l’espace de quelques jours, chamboulé le champ magnétique terrestre au point d’inverser temporairement les pôles Nord et Sud.

VOIR AUSSI : Un astéroïde, repéré il y a seulement deux jours, vient de passer tout près de la Terre

La tempête de Carrington n’a pas complètement inversé les pôles magnétiques terrestres, mais le danger est loin d’être derrière nous. Si le dernier retournement complet a eu lieu il y a 780 000 ans, le prochain tour de passe-passe pourrait survenir plus tôt que prévu. En 3 000 ans, le champ magnétique terrestre aurait perdu plus de 30 % de sa force.

Deux professeurs associés en géophysique de l'Université de Leeds ont rédigé un article pour le site The Conversation où ils suggèrent que les pôles magnétiques Sud et Nord pourraient s'inverser d'ici 2 000 ans. 

Pourquoi c’est un problème ?

Le champ magnétique terrestre ne sert pas qu’à orienter les boussoles des scouts perdus dans la forêt. Son rôle est primordial dans la protection de la Terre : il crée autour d’elle un bouclier qui la protège des particules cosmiques chargées.

Sans lui, la plupart de nos appareils électriques partiraient en vrille, sans compter que son affaiblissement pourrait provoquer des lésions chez l'homme et affecter la biodiversité. Le coupable de ces sautes d’humeur soudaines et inexpliquées ? Les éruptions solaires, qui viennent perturber la charge du champ magnétique terrestre.

En 2003, une tempête solaire avait provoqué des coupures d’électricité en Suède et en Afrique du Sud et des perturbations du côté des avions et des satellites.

La Terre n’est pas passée loin de la catastrophe non plus en 2012 : une éruption solaire de l’ampleur de celle de 1859 avait frôlé la planète, avait reconnu la NASA deux ans plus tard dans un communiqué.

"Si elle nous avait frappés, nous serions encore en train de recoller les morceaux", pouvait-on alors lire dans le communiqué. Selon l’Académie nationale des sciences (NAS), la catastrophe aurait coûté plus de 2 000 milliards de dollars à l’économie mondiale.

La date du prochain évènement géomagnétique ne peut être précisément anticipée, rappellent les scientifiques auteurs de l’article publié sur The Conversation. Mais une chose est sûre : la force du champ magnétique terrestre diminue. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.