Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Le prince et le meurtre"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Luis Almagro : "Une enquête sur le Venezuela doit être ouverte à la CPI"

En savoir plus

Découvertes

La soirée de la primaire de gauche sabordée par TF1 et France 2

© Capture d'écran France 24 | Benoît Hamon (à droite) a pris la parole alors que Manuel Valls (à gauche) n'avait pas encore fini son discours de défaite...

Texte par Aude LORRIAUX

Dernière modification : 30/01/2017

Le traitement réservé à la primaire de gauche par les chaînes de télévision a été très critiqué dimanche. France 2 n’a pas diffusé l’intégralité du discours du vainqueur, alors que TF1 a carrément lancé la publicité avant même qu’il ne s’exprime.

Le Parti socialiste vient de vivre un tournant historique en désignant Benoît Hamon comme son candidat à l’élection présidentielle... mais la télévision n’en a cure.

La soirée consacrée à la primaire de gauche n’a pas duré très longtemps sur France 2 et sur TF1, et Benoît Hamon s’est retrouvé obligé de couper le discours de Manuel Valls, avant d’être lui-même coupé, suscitant l’ire de nombreux internautes, choqués par ce manque de respect.

VOIR AUSSI : Ils fêtent le "départ" de Manuel Valls dans le bar "Le 49-3"

C’est d’abord le perdant, Manuel Valls, qui s’est exprimé : “Je suis profondément attaché au respect des engagements pris. (...) La campagne engagée dans des conditions imprévues a été de qualité, elle a offert des choix clairs. (...) Les vents contraires ont soufflé mais nous avons fait face, les défaites font partie de la vie politique, n’en portons aucune rancœur. Ce sentiment m’est étranger, j’aime trop la vie et la vie politique pour que la rancœur puisse l’emporter”, déclare Manuel Valls, visiblement ému. Il est 20 h 58.

Il n’en est pas à la moitié de son discours que Laurent Delahousse lui coupe la chique sur France 2 pour donner la parole à l’acteur Jacques Weber. Un retour en plateau de trois minutes, avant d’entendre le discours de Benoît Hamon. Même guillotine sur TF1, qui donne la priorité à son film du dimanche soir. Les chaînes d’information continue vont couper le député de l’Essonne quelques minutes plus tard, pour donner la priorité au discours du vainqueur, alors même que Manuel Valls est en train de promettre un “combat acharné” :

Une coupure assez brutale qui a suscité des interrogations du côté des internautes et des journalistes, se demandant s’il s’agissait là d’une revanche de Benoît Hamon: “Qu'est ce que ça coûtait à @benoithamon, sympa en général, de faire preuve de courtoisie en attendant la fin du discours de @manuelvalls ?”, s’est demandé la chef du service politique de L'Obs. “France 2 coupe carrément Valls en plein discours parce que Hamon va pas tarder à parler #classe”, réagit une internaute, avant d’ajouter, déçue :

[scald=37262:article_details {"additionalClasses":""}]

Tout est une question de "timing"

Attaqué, le porte-parole de Benoît Hamon, Alexis Bachelay, s’est défendu en invoquant “une erreur de France 2”. “France 2 a lancé la diffusion sans attendre la fin de l'autre intervention !”, jure-t-il. Un proche du candidat, cité en off par BFMTV selon Le Lab, affirme quant à lui qu’il s’agirait d’un "bug technique" : "Nous n'étions pas au courant que Manuel Valls était en train de parler.” La salle où s’exprimait Benoît Hamon possédait pourtant des écrans qui diffusaient en direct le discours du concurrent… Un député proche de Benoît Hamon a avancé des raisons de "timing".

“Visiblement Hamon a parlé sans attendre la fin du discours de Valls pour pouvoir passer avant que TF1 et France 2 ne rendent l'antenne”, explique de son côté le journaliste de l’émission Quotidien Hugo Clément, ex-reporter pour France 2.

Plus tard dans la soirée, Benoît Hamon s'est excusé auprès de Manuel Valls pour l'interruption de la retransmission télévisée de son discours. "Je m'excuse une nouvelle fois auprès de ses équipes" de cet incident, a expliqué le vainqueur de la primaire de retour devant ses militants à la Maison de la Mutualité, dans le 5e arrondissement de Paris.

Notons que l’ex-ministre de l’Éducation s'est lui-même fait clouer le bec sur la première chaîne publique, provoquant une nouvelle salve de critiques. “France 2 ne retransmet en entier ni le discours de Valls ni celui de Hamon. Quel service public !”, s’est désolé un étudiant en journalisme

Une soirée électorale tellement écourtée, que certains internautes se sont demandés s’il n’y avait pas là un parti pris politique, alors que la soirée électorale suite à la victoire de François Fillon avait duré bien plus longtemps :

La chaîne du service public a essuyé d’autres critiques, notamment à cause de ses choix de commentateurs, en l’occurence l’acteur et réalisateur Jacques Weber puis l’ex-patronne du Medef Laurence Parisot. Le choix d’un acteur à la place d’un politologue ou d’hommes et femmes politiques n’a vraiment pas séduit les internautes : “J'aime bien Jacques Weber mais pour le 1er tour en avril on aura Lara Fabian ?”, s’est moqué un ancien conseiller de Najat Vallaud-Belkacem. “Jacques Weber commente la primaire sur France 2. Je peux donc faire une critique d'un défilé de mode”, a raillé une journaliste. “Mais il fait quoi Jacques Weber sur France 2 ? En quoi son opinion est plus légitime que celle de Jacques mon charcutier ?”, a persiflé une internaute. “Jacques Weber n'a pas voté pour la primaire PS mais il est invité sur France 2 pour la commenter”, a aussi taclé le corédacteur en chef de Puremedias.com.

En bref, ce soir, la télévision a visiblement raté son rendez-vous citoyen.

BONUS VIDÉO – Voici les discours de Manuel Valls (le début en tout cas) et Benoît Hamon (en entier celui-là) diffusés sur France 24 :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 30/01/2017